Accueil > Actualités > Menaces d’évacuation par la force de l’usine Zanon sous contrôle (...)

Menaces d’évacuation par la force de l’usine Zanon sous contrôle ouvrier

mercredi 7 août 2002

zannnnNeuquen. Le juge Alejandro Paez Castañeda, en charge du dossier de l’entreprise Zanon à Buenos Aires, a fait parvenir à la justice provinciale un avis d’expulsion qui exige l’évacuation de l’usine occupée avec un ultimatum de 5 jours. A la différence des précédents avis, celui ci précise les conditions d’appel aux forces de l’ordre contre les 270 ouvriers qui contrôlent l’usine aujourd’hui.

L’ordonnance est arrivée le mercredi 7 août sur le bureau de la juge Suzana Busqueta qui s’est récusée et après tirage au sort, elle a été prise en charge par le juge Raoul Bassi. Ce magistrat a 5 jours pour exécuter l’expulsion ou pour trouver une autre issue.
La Secrétaire de Sécurité, et de Travail, Alicia Comelli, a déclaré « nous ne voulons pas cela dégénère en panique ».
La fonctionnaire s’est réunie hier avec les représentant des travailleurs qui ont été, en partie rassurés, par la qualification de « situation délicate » par Comelli. Elle leur a dit aussi qu’ils « avaient fait beaucoup de bruit » en faisant allusion aux alertes qu’ils avaient fait courir partout dans la nuit du mardi au mercredi.
Dans un interview de « la manana del sur », Comelli a répondu « ne parlons pas de fait hypothétiques » à une question sur l’attitude qu’adopterait le gouvernement dans le cas d’une expulsion par la police ordonnée par le juge Bassi.
Dans l’usine, « il y a des gardes renforcées », a averti Raoul Godoy, Secrétaire Général des Céramistes qui a activé hier un immense réseau de solidarité, qui, avec différentes institutions et partis politiques, prépare des manifestations et des meetings pour cette fin de semaine et pour la semaine prochaine.(consulter) Pétition pour les usines sous contrôle ouvrier Zanon et Brukman