Accueil > Les activités > Campagne pour la nullité des lois d’Obéissance due et du Point (...)

Campagne pour la nullité des lois d’Obéissance due et du Point Final

dimanche 15 septembre 2002

mortosLes Organismes de Droits de l’homme ci-dessous signataires, inquiétés par la décision qui prendra la Cour Suprême de Justice sur la non-constitutionnalité des lois de Point Final et l’Obéissance Due, (qui réaffirmera ou rendra possible que nous finissions avec l’impunité), nous prenons conscience de l’importance décisive de l’appui des organisations populaires, d’étudiants, des professionnels, des syndicats, des organisations politiques et sociales, pour obtenir le Jugement et la Punition des personnes responsables et ses des complices.
Pour cela, nous invitons à signer cette pétition dans laquelle nous nous dirigeons au Pouvoir législatif et Juridique afin que des mesures soient prises pour finir avec l’impunité dans notre pays.

Abuelas de Plaza de Mayo

Asociación de Ex Detenidos Desaparecidos

CELS, Centro de Estudios Legales y Sociales

Familiares de Desaparecidos y Detenidos por Razones Políticas

H.I.J.O.S. Hijos por la Identidad y la Justicia contra el Olvido y el Silencio

Liga Argentina por los Derechos del Hombre

Madres de Plaza de Mayo, Línea Fundadora

MEDH Movimiento Ecumenico por los Derechos Humanos

SERPAJ, Servicio Paz y Justicia

CALPA,

Pétition

L’impunité produit seulement impunité pour la nullité des lois et décrets pour le jugement et je punis les personnes coupables des actes de génocide et ses complices

Si Fiorillo, le ravisseur de Felipe Vallese, était allé en prison, il n’aurai pas intégré les bandes de tueurs de Camps.

Si Mijín et Fanchiotti, les membres des bandes de Camps, étaient allés en prison, ils n’auraient pas assassiné Santillán et Kosteki.

Si les tortionnaires Donda et Peyón de l’ESMA étaient allés en prison, Yabrán n’aurait pas eu des assassins efficaces à son service.

Si les violeurs et Ravisseurs d’enfants comme Héctor Simón et Samuel Miara étaient allés en prison, ils n’aurait pas de jeunes hommes vivant avec les assassins de leurs parents.

Si les personnes coupables des actes de génocide étaient allés en prison, les commissariats de police de Don Torcuato et le Jagüel ne serait pas une base des opérations des escadrons de la mort qui enlèvent et assassinent des adolescents.

Si les gouvernements de l’UCR LE PJ et l’Alliance n’étaient pas responsables de cette impunité et complices et exécuteurs des politiques économiques et sociales des génocides d’hier, il n’aurait été possible le génocide économique et social d’aujourd’hui.

Comme il est démontré, l’impunité produit seulement plus d’impunité. À cause de cela nous exigeons :
à la Cour suprême qu’elle confirme la nullité des lois de Point Final et d’Obéissance Due pour être aberrants (et non pour éluder le jugement politique), sinon parce qu’ils génèrent et produisent plus d’impunité ;

aux juges, qui assument et continuent en avant avec les procès contre les personnes coupables des actes de génocide d’hier et d’aujourd’hui ;

aux législateurs, qui annulent définitivement les lois et les décrets d’impunité.

Envoyez votre adhésion à

nulidad_de_las_leyes@yahoo.com.ar