Accueil > Les activités > Ruckauf, responsable de l’extermination de milliers de militants en (...)

Ruckauf, responsable de l’extermination de milliers de militants en Argentine depuis 1975 : bas les masques !

mardi 17 septembre 2002

ruckaufLe Ministre des Affaires Etrangères argentin, Carlos Ruckauf vient en visite officielle à Paris le 18 septembre. Cette visite s’inscrit dans la démarche du gouvernement argentin pour obtenir l’appui des grands pays pour son programme économique qui réduit le pays chaque jour à plus de misère. Carlos Ruckauf est un personnage particulièrement néfaste dans un gouvernement néfaste. Il assure depuis 30 ans la continuité d’une politique de terreur, d’appauvrissement, de corruption. En 1975, pendant le gouvernement d’Isabel Peron, il a été le signataire des décrets qui ont organisé la répression, la torture et la disparition de dizaines de milliers d’argentins.

Il a été vice président de Carlos Menem dans le gouvernement le plus corrompu qu’ai connu le pays. Il a ensuite été gouverneur de la Province de Buenos Aires et sa principale préoccupation a été d’imposer une pratique policière de répression avec "la main dure et la matraque facile". La police de Buenos Aires est devenu le principal groupe armé du pays composé d’assassins, de maffieux et de conspirateurs. Il est aujourd’hui Ministre des Affaires étrangères de Duhalde. Dans ces fonctions, il a défendu publiquement dans ses déclarations la répression sauvage à Avellaneda le 26 juin 2002 qui a coûté la vie aux camarades Dario Santillan et Maximiliano Kosteki. Une forte mobilisation dans le pays exige depuis des mois "que se vayan todos". Le gouvernement de Duhalde a pour unique fonction d’assurer la continuité du pouvoir du capital financier, du système ultra libéral et de l’impérialisme dans une situation de crise, face aux luttes de tous les secteurs sociaux et particulièrement des mouvements de chômeurs "piqueteros", des assemblées populaires et des usines occupées. Ruckauf vient à Paris pour essayer de sauver cette continuité et réclamer un appui pour éviter que la crise argentine se convertisse définitivement en une gigantesque mobilisation contre l’impérialisme, les politiques néolibérales, les multinationales bénéficiaires des privatisations, dont beaucoup sont françaises. Il réclame cet appui en revendiquant pour le gouvernement argentin le rôle de rempart contre l’extension de la crise à tout le continent américain, comme cela en prend le chemin aujourd’hui.

Le CALPA rejette la présence de Ruckauf à Paris et exprime sa solidarité avec tous les mouvements sociaux argentins, les "piqueteros", les assemblées populaires, les ouvriers, les étudiants, en exigeant :

Que se vayan todos !*

Le CALPA appelle à une manifestation contre la présence de Carlos Ruckauf à Paris le 18 septembre à 18 heures 30

face à l’Ambassade Argentine,

6 rue Cimarrosa 75016 PARIS. Métro : Boissière.

Il appelle tous les camarades argentins et latino-américains, toutes les organisations syndicales et politiques françaises qui luttent contre la globalisation capitaliste, toutes les associations de défense des droits de l’homme à participer à cette mobilisation.

CONTRE LA REPRESSION ASSASSINE DU GOUVERNEMENT DE DUHALDE

CONTRE LES PLANS ET LE PROGRAMME DU FMI SOUTENU PAR LES ETATS UNIS ET L’EUROPE

CONTRE LA PERMANENCE DES GOUVERNEMENTS ARGENTINS DU GRAND CAPITAL

*Qu’ils s’en aillent tous !