Accueil > Actualités > Des assemblées récupèrent une clinique abandonnée

Des assemblées récupèrent une clinique abandonnée

jeudi 19 septembre 2002, par José Larrea

clinicaTout commence comme une occupation d’un bâtiment abandonné pour faire une cantine. Mais les voisins, étonnés, ont trouvé la Clinique Portugaise avec tout ses équipements et ses meubles. Ils vont la rouvrir pour les usines autogérées. La Clinique portugaise a fait faillite il y a six ans.

Étonnamment, les équipements avaient été laissés sur place. Les voisins invitent les ouvriers des usines autogérées à coopérer et ensemble rouvrir la clinique. Elle travaillera comme centre de santé de base pour le quartier et comme sécurité sociale pour les ouvriers des usines sous contrôle ouvrier, qui n’ont aucune couverture sociale. Les membres de l’assemblée sont entrés en contact avec des professionnels médicaux afin d’être conseillés. Ils ont fait l’inventaire, avec un notaire, du matériel trouvé, parce que les médecins consultés leur ont fait comprendre que c’était du matériel médical de bonne qualité et qu’on pouvait le remettre en fonctionnement à nouveau.

Pour les contacter, voici leur direction électronique

obrasocialfabricasrecuperadas@yahoo.com.ar

Et leur téléphone 15-5120-5061

D’intérêt parlementaire...

"Les voisins peuvent être capable d’une transformation sociale. Ce ne sont pas les politiques gouvernementales qui promeuvent la réactivation et la mobilité sociale, mais c’est la propre communauté qui est à la tête de ce nouveau processus et de ce fait, devient un protagoniste".

La phrase précédente n’est pas de la plume des assemblées, mais on la trouve dans le projet présenté par les députés Alicia Castro, Alfredo Villalba, Alfredo Bravo et Francisco Gutiérrez dans lequel ils proposent de déclarer d’intérêt parlementaire "la récupération par la société civile de la Clinique portugaise de la rue Gavilán 537".

L’initiative des assemblées "20 décembre" et "Place des Journalistes" du quartier de Flores, Ville de Buenos Aires, compte sur la participation du Mouvement National de Sociétés Récupérées. L’initiative préconise "de consolider l’idée d’un projet de santé qui rassemble les besoins du voisinage et les exigences de milliers d’ouvriers associés dans la récupération des usines et entreprises".

Messages