Accueil > Les activités > Que se vayan todos !

Que se vayan todos !

jeudi 19 décembre 2002

La marche fédérale a commencé aujourd’hui ,elle finira le 20 décembre à la place de Mai .
Elle a été convoquée par les organisations de chômeurs (Bloque piquetero, barrios de Pie , le MIJD,CCTD dans l’Anibal Veron et avec l’adhésion du MTD Resistir y Vencer), la movilisation a comme but , une proposition "Dehors Duhalde maintenant , pour un autre Argentinazo , que tout le monde s’en aille et pour un gouvernement des travailleurs" ).
Les colonnes sont en train de partir aujourd’hui de 4 régions du pays , de Tartagal , Jujuy, Salta capital et Tucuman ; de Clorinda en Formosa , la ville de Corrientes et de Resistencia ; de la Rioja. Le départ du Sud débutera avec un acte à Rio Gallegos , à Rio Turbio et à Caleta Olivia et a fur et mesure que la semaine avance , 60 villes vont s’ajouter aux différentes colonnes.

Les colonnes ont planifié de se concentrer dans divers point de buenos aires le 20 décembre et arriver à Congreso et ils vont marcher avec tous les secteurs jusqu’a Place de Mai dans l’après-midi.
Le 20 même à 10 hrs , la CTA , un groupe grémial que rassemble aux travailleur de l’état et instituteurs , a convoqué à une grève nationale et il semble qu’ils viendront marcher à la Place de Mai à côté de la CCC(Corriente Clasista y Combativa), quelques heures avant que les assemblées , les mouvements des chômeurs et des usines arrivent. Ce secteur n’a pas encore décidé de la modalité de son action.
De son côté , la CCC a annoncé que ils vont réaliser 19 piquetes dans le Cono Urbano de buenos aires en plus de la movilisation , mais jusqu’a maintenant , ils n’ont pas chronométré les parcours .

Les actions débuterons le 19 au matin avec un piquete urbano convoqué par des dizaines des organisations. Le but du Piquete sera loquer la zone du microcentre pour empêcher le fonctionnement des grandes entreprises , les banques et la bourse de commerce. Ils appellent à se réunir a partir de 9 heures du matin à florida et diagonal norte , d’ici , ils partirons vers les différents objectifs.

Le 19 , on sera par tout

Dans l’après-midi , plusieurs assemblées convoquent aussi a des « cacerolazos » et des actions décentralisées en souvenir de la nuit historique où la ville entière sorta dans la rue.

L’Interbarrial de Vicente Lopez a décidé de réaliser des activités dans les quartiers et vers 19hr 30 se réunir a la Quinta présidentielle des Olivos pour débuter la marche.
A Escobar, la terre du tortionnaire Patti , on prépare une journée culturel pour « rester la nuit entière » a la gare du train, et ensuite se diriger vers Plaza de Mayo. A Temperley, aussi , on appelle pour un Festival de "musique, murgas et un grand cacerolazo" sous la consigne consigna "Contre la faim et les augmentations".

L’assemblée de Plaza Rodriguez Peña, à Capital Fédéral, appelle à occuper la Place où pour la première fois Une manifestation culturelle va se dérouler et un cacerolazo vers 21 hs30 avant de partir vers Plaza de Mayo , le 20 décembre
Ce sont , quelques activités convoquées par les différentes assemblées , leurs point communs sont,
Les « cacerolazos » pendant toute la nuit du 19 , en souvenir de la nuit d’il y a an vu que les demandes n’ont pas été écoutées.

Le 20, à Plaza de Mayo

La journée du 20 sera signée par la mobilisation vers Place de Mai. Au même temps que la Marche Fédéral les mouvements des chômeurs, les usines récupérées et sous contrôle ouvrier, les étudiants et assemblées. Les appels sont divers et on attend des milliers des personnes à la Place de Mai .
L’ Interbarrial ainsi que l’ Espacio Asambleario marcherons vers la Place pour rejoindre les colonnes de tout le pays, chacun avec son drapeau respectif.
Dés la Porte de Brukman, partirons les ouvrieres de l’usine textil sous contrôle ouvrier, à ses côtés , les travailleurs de Zanon y d’autres organisations qui ont adhéré a cette occasion.

Aussi , les chômeurs du MTD Anibal Verón, s’ajoutent à la movilisation vers Place de mai, avant de couper le Pont Pueyrredón dans la Zone Sud et du Pont que relie Cipolletti avec Neuquén tout au Sud du pays.

Le même jour , les travailleurs de la messagerie groupés dans le Si.Me.Ca on convoqué a un grève et une movilisation , en souvenir du motard Gaston Riva.Le 20 a été désigné par eux mêmes comme le « jour du messager » , en mémoire de gaston , en mémoire de sa lutte que est la notre en en mémoire de nous tous.
Pendant notre movilisation du 19 et 20 , plusieurs inculpés seront en train de faire de déclarations aux tribunaux , accusés de « Résistance à l’autorité et générer des attentats , dommages , laissions à représentants de l’autorité policière » de la movilisation du 21 décembre passé.Ce jour là , une conférence de presse est préparé avec les familles des accusés vers 11hs30 , plus tard , vers 13hs aura un hommage aux familles des 20 victimes de la répression et du GAC ( groupe d’art de la rue) .
Le 20 parcours la planète.

Depuis des semaines , un appel a été lancé au monde entier via Internet et s’invite a semer les histoires et les informations des mouvements argentins , en but de rompre le cercle official des informations , par tout dans le monde. Le but est de construire un réseau global et puissant de solidarité avec l’argentine. Les mouvement argentins risquent d’être isolés et la répression pourrait être fatal sans une solidarité internationale .Si on démontre la bonne organisation internationale , une solidarité de tous les coins du monde , le peuple argentin poursuivra sa lutte.

En signalant que l’argentine est une « formidable source d’inspiration » , les organisateurs appellent à deux jours d’action internationale pour le 19 et le20 décembre. Quelques actions déjà programmées seront , Italie , Monreal, Berlin, San Francisco, Angleterre , Alberta , Washington , Paris, Uruguay, entre des dizaines d’autres convocations.

Pour que le monde le sache ....

Suite à une intense campagne de rumeurs sur « des chaos et de la violence » que théoriquement seront préparés a cette date , les moyens d’informations traditionnelles de communication commencent à parler directement des mobilisations qui se préparent et la marche fédéral déjà commencée.
A l’exception peut être de l’article d’aujourd’hui dans Pagina 12 , dont ils essaient de rendre compte de l’ampleur des évènements qui nous allons vivre ; les autres journaux , exemple le fasciste Hadad , intitule « chaos fédéral » y se plaigne en disant que le pays perdra U$S1095 millions a cause des manifestations sans pouvoir justifier le comment . En plus de pronostiquer la chaos , il trompe et propose une enquête pour mesurer le degré de répression que le gouvernement devra imposer au peuple.
Clarín, de sa part , dédie un article secondaire au manifestations. Il annonce une semaine de remous , en mettant au même niveau l’appel à la table de dialogue du gouvernement et l’église programmée le 18 décembre et les manifestations du 19 et du 20, centrant la politique gouvernementale : "Le schéma de contention …en prévention des possibles épisodes de violence a une double axe:l’aide social et mille équipement anti-émeute ".

En fin , La Nación donne toujours des détails sur les préparatifs policiers , 3000 policiers par-ci
quelques 500 par là . Toujours à côtés des services d’intelligence et fidèle reproducteur de la propagande officiel , ce journal servira a savoir dans l’instant l’opinion du gouvernement et le pouvoir.
Indymedia argentine , avec l’appui des plusieurs moyen alternatifs et avec l’aide des camarades solidaires de part tout dans le monde , proposera , dés le 19 au matin , un couverture minute à minute des évènements de la journée , sans oublier les traditionnelles photos instantanées , plus une radio in live en espagnol ainsi qu’en plusieurs langues sera présente , pour que le monde connaisse en direct ce que nous vivons dans ces moment dans notre pays.
On essaiera , une fois de plus d’apporter notre graine de sable pour rompre la barrière informative et on démontrera que les moyens traditionnels sont impuissants et ne peuvent pas rendre compte d’une réalité plus complexe car leurs administrateurs ne les permettent pas au nom de la défense de leurs intérêts .