Accueil > Actualités > La cantine populaire de l’Assemblée de Parque Avellaneda criblée de (...)

La cantine populaire de l’Assemblée de Parque Avellaneda criblée de balles

lundi 17 février 2003, par José Larrea

JPEG - 29.6 ko
Photo : Daniel Hérard

A 0 heure 20, le jeudi 13 février, les locaux de l’Assemblée de Parque Avellaneda ont été mitraillés, 4 impacts en témoignant. Il y avait, à ce moment-là, 2 assembléistes qui ont miraculeusement sauvé leurs vies.

Ce fait sérieux n’est pas sans précédents : les menaces de mort, les écoutes téléphoniques, les intimidations et, la semaine précédente, l’agression perpétrée contre 3 voisins qui prenanient leur repas et dont l’un d’entre eux a eu un bras fracturé.
Une des caractéristiques des voisins qui s’y réunissent est la présence forte de la communauté bolivienne qui souffre un harcèlement permanent des groupes Nazis locaux.

Le matin suivant, quand ils se sont adressés aux autorités de la police locale pour porter plainte, ce fut pour essuyer le refus de prise en compte de leur dénonciation. On leur a dit "d’aller porter plainte à l’ONU".
Mais l’après-midi, ils sont retournés en nombre au commissariat et cette fois-ci la plainte a été enregistrée.

Nous appelons toutes les assemblées dimanche prochain à une assemblée pour que nous définissions ensemble les mesures à adopter face à cette répression systématique.