Accueil > Les activités > 24 MARS 2003 : Non à l’impunité, jugement des responsables des 30.000 disparus (...)

24 MARS 2003 : Non à l’impunité, jugement des responsables des 30.000 disparus de la dictature

samedi 22 mars 2003

Les militaires, les classes dominantes argentines et l’impérialisme ont organisé le coup d’état du 24 mars avec l’objectif de réprimer sauvagement les luttes ouvrières et populaires qui menaçaient leur régime d’exploitation.

Mais l’histoire récente montre qu’ils se sont trompés et que malgré les tragédies, le peuple argentin est resté combatif et continue à se battre.

Notre première pensée va aux 30.000 disparus et 15.000 morts pendant la dictature.

LA LUTTE CONTINUE : 24 MARS 2003 PLACE SAINT MICHEL A 18 HEURES 30

Les militaires, les classes dominantes argentines et l’impérialisme ont organisé le coup d’état du 24 mars avec l’objectif de réprimer sauvagement les luttes ouvrières et populaires qui menaçaient leur régime d’exploitation.
Ils spéculaient sur les milliers de disparus, torturés, assassinés, emprisonnés, exilés pour atteindre leur objectif.

Mais l’histoire récente montre qu’ils se sont trompés et que malgré les tragédies, le peuple argentin est resté combatif et continue à se battre.
C’est encore plus évident depuis le 19 et 20 décembre 2001 avec la grande mobilisation qui a renversé le gouvernement de De La Rua et qui a ouvert une nouvelle étape historique en Argentine.

Le gouvernement Duhalde a pris la relève en accentuant la crise économique qui atteint de plein fouet les classes populaires et en se soumettant aux diktats du Fond Monétaire International.

Ces dernières semaines, la répression s’est renforcée pour tenter de juguler les mouvements de luttes. Les agressions physiques, les menaces, les expulsions ou tentatives d’expulsion d’usines occupées et de locaux associatifs se sont multiplié. Les organisations piqueteros de chômeurs en sont les principales victimes.

CALPA se solidarise avec les mobilisations en Argentine contre la répression et avec la marche des organisations populaires le 12 mars jusqu’à la Place de Mai.

QUE SE VAYAN TODOS, POUR UNE RUPTURE AVEC LE FMI
(FOND MONETAIRE INTERNATIONAL)
POUR LES REVENDICATIONS DE TRAVAIL, DE SALAIRES, DE RETRAITES, DE LOGEMENTS, D’EDUCATION, DE SANTE POUR TOUS LES TRAVAILLEURS ET LES CHOMEURS.

Le peuple argentin est acteur d’une extraordinaire expérience de mobilisation qui ne se terminera pas après les prochaines élections. Le seul objectif de ces élections est de constituer un gouvernement fort qui accentue les régressions sociales, la colonisation du pays et l’exploitation des classes laborieuses. Toutes les variantes des partis traditionnels qui se sont partagé le pouvoir ces trente dernières années s’entendent sur ce programme.

CALPA soutient toutes les luttes des usines occupées, des mouvements de piqueteros et des assemblées populaires.
SOLIDARITE AVEC LES LUTTES DU PEUPLE ARGENTIN. 24 MARS 2003
Informations : www.calpa-paris.org inter@calpa-paris.org

CALPA SE JOINT A L’APPEL DE H.I.J.O.S
ET DE FRANCE AMERIQUE LATINE (FAL)

LE 24 MARS 2003 A PARIS 18 H 30 PLACE SAINT MICHEL