Accueil > Actualités > Duhalde et Ybarra : après nous, le déluge

Duhalde et Ybarra : après nous, le déluge

lundi 14 avril 2003, par José Larrea

Les Argentins se préparent pour les "élections", mais avec des rythmes et optiques diamétralement opposées.Si les dirigeants sont lancés dans une course folle pour bâcler le sale boulot et asphyxier toute contestation qui pourrait survivre aux urnes fallacieuses qu’ils comptent remplir, le peuple essuie les coups bas, résiste et s’interroge sur un futur qu’il sait noir, désespéramment noir. Les rats ne quittent pas le navire, même s’il chavire.

Hier ce fut le Padelai, la semaine dernière c’était aux Ouvriers de Zanon de craindre une intervention policière. Aujourd’hui ils ont délogé indymedia Argentina des locaux qu’elle occuppait avec l’Assemblée de Lezama Sur. Ces locaux appartiennent à une banque et, avant que les voisins l’occupent était occupé par... des rats.
À croire que Duhalde et Ybarra les préfèrent aux voisins contestataires et tumultueux. Ils se sentent plus proches d’elles, éthiquement et politiquement.