Accueil > Actualités > Chers compagnons...

Chers compagnons...

vendredi 18 avril 2003

Au petit matin du 18 avril , plus de 300 policiers fortement armés ont délogé les travailleurs de l`usine textile BRUKMAN qui était sous gestion ouvrière depuis le 18 decembre 2001. En ce moment, la police encercle l`usine alors que les travailleurs de BRUKMAN avec des activistes des assemblées de quartiers, des piqueteros (chômeurs), et députés des partis de gauche se trouvent face aux barrages montés par la police pour refuser cette expulsion et exiger la restitution de l`usine aux travailleurs.

L’expulsion de Brukman s`inscrit dans un plan repressif qui au cours de la dernière semaine s`est avéré de plus en plus violent telle que le montre la tentative d’expulsion de l`usine de ceramiques ZANON, la detention des piqueteros de la localité de General Mosconi (province de Salta) et les expulsions de plusieurs assemblées de quartier. A dix jours des elections presidentielles, le régime essaie de démanteler les expériences de resistance et d`auto-organisation populaire nées pendant les journées du 19/20 decembre 2001.

Nous dénoncons la responsabilité du gouvernement national du président Duhalde et du gouvernement de la ville de Buenos Aires dans cette offensive répressive et dans l’expulsion de Brukman.

Nous vous demandons une active solidarité internationale contre l’expulsion de Brukman et l`escalade repressive en Argentine.

Pour envoyer votre solidarité aux travailleurs de Brukman :

prensabrukman2@yahoo.com.ar

ou Indymedia-Argentine : imc-argentina@lists.indymedia.org

Pour envoyer des messages contre l’expulsion de Brukman et la repression policière,
s`adresser à :

Présidence de la nation : presidencia@presidencia.net.ar

Ministére de l`Intérieur : secretariaprivada@mininterior.gov.ar

NON A L’EXPULSION DE BRUKMAN !

HALTE A LA REPRESSION !

Messages