Accueil > Actualités > 5 piqueteros détenus depuis le 9 avril 2003

5 piqueteros détenus depuis le 9 avril 2003

samedi 10 mai 2003

José Fernández y Mario Reartes, de l’ Unión des Travailleurs au chômage (UTD) furent arrêtés à leur sortie du Sénat, à Buenos Aires, après avoir été par le député José Luis Giogia, où ils réclamèrent le paiement des actions du Plan de Propriété Participative (PPP). On les accuse d’avoir obstrué le passage de la route 34 entre le 2 et le 4 avril, quand ils réalisaient un piquet pour réclamer ce paiement du PPP, qui affecte 28000 ex travailleurs de l’entreprise pétrolière YPF (privatisée au bénéfice de l’espagnole Repsol).

Le même jour, par ordre du juge Fédéral Abel Cornejo, furent détenus Juan Nievas du Courant Classiste et Combatif (CCC), José Ruiz et Carlos Fernández de la UTD. Ils sont inculpés pour la coupûre de la même route 34 entre les 4 et 16 mars, empêchant l’accès à l’entreprise pétrolière de La Cuchara et au puit de Tartagal.

La situatión est plus compliquée pour Jose Ruiz, vu que d’après son avocat, "il a une autre cause pour résistance à l’autorité". En plus, de même que pour Pepino et Nieva, on lui annulerait sa mise en liberté anticipée qu’il obtint l’année dernière, sous la promesse de ne plus participer à des coupûres de routes.

Une des causes judiciaires, d’après l’avocat, a pour origine un incident avec le vice gouverneur de la province de Salta. Une semaine avant les arrestations, le fonctionnaire "ne pû réaliser un voyage à cause d’une coupûre de routede l’ UTD. Il tenta une conciliation en envoyant l’évêque Lugones, mais les gens le refusèrent. S’ensuivit des échauffourés avec la police qui réprima avec des gaz lacrymogènes et des balles de gomme.

Selon des sources locales, d’autres ordres de détention auraient été élaborés, accompagnés de perquisition de domiciles familiaux.

Depuis les arrestations, de nombreuses mobilisations ont eu lieu à Buenos Aires, protestations devant la délégation provinciale de Salta, coupûres des accès à la capitale. A Salta, des coupûres de la route 34 d’accès à la Bolivie ont également eu lieu, durement réprimées.

Pour rappel, en juillet 2001, deux piqueteros furent tués durant une répression à Mosconi (pronvince de Salta).

Messages