Accueil > Actualités > "Pour un noël sans prisonniers politiques"

"Pour un noël sans prisonniers politiques"

jeudi 30 décembre 2004

Document adressé au président Kichner par plusieurs mouvements piqueteros, la CORREPI (Coordination contre les Répressions Policières), HIJOS, Madres de Plaza de Mayo-linea fundadora et personnalités.

POUR UN NOEL SANS PRISONNIERS POLITIQUES

M. le président Kirchner

Votre gouvernement et ses gouvernements provinciaux ont plus de prisonniers politiques qu’aucun autre depuis la fin de la dictature militaire (1983).

Ils utilisent la SIDE (service de renseignements) et le Département de Sécurité d’Etat de la PFA (police fédérale argentine) pour espionner et intimider des organisations et des militants populaires tandis qu’ils se révèlent absolument inéficaces pour enquêter les escadrons de la mort policiers.

Ils utilisent la police en civil appartenant aux services de renseignements de l’Etat dans les manifestations en faveur de revendications sociales, économiques, politiques, culturelles, syndicales, étudiantes, des peuples originaires et en défense des droits de l’homme.

Ils considèrent comme délit la lutte idéologique des organisations populaires, en criminalisant la protestation.

Ils fabriquent des figures juridiques pour appliquer aux détenu(e)s des délits qui ne permettent pas de liberté provisoire dans le but de contrôler et de persécuter pénalement l’action politique des secteurs socialement les plus vulnérables.

Ils utilisent des juges corrompus comme Juan Jose Galeano, responsable de l’impunité des responsables de l’attentat terroriste de la AMIA (organisation juive), pour emprisonner des activistes.

C’est pour tout cela que nos exigeons :

IMMEDIATE LIBERATION DE TOUS LES PRISONNIERS POLITIQUES

BASTA DE PERSECUTION POLITIQUE

BASTA DE REPRESSION

AMNISTIE OU DESINCULPATION DES + DE 4 000 MILITANTS SOCIAUX