Accueil > Actualités > Suez et ses intérêts dans "Aguas argentinas"

Suez et ses intérêts dans "Aguas argentinas"

vendredi 16 septembre 2005

La presse argentine (Clarin du 6 septembre) informe qu’un accord est imminent entre le gouvernement argentin et Aguas.

La presse argentine (Clarin du 6 septembre) informe qu’un accord est imminent entre le gouvernement argentin et Aguas. Il y a quelques semaines encore, on disait le contraire : Suez voulait quitter l’Argentine et Kirchner voulait en finir avec un contrat qui spolie l’Argentine et les consommateurs. Maintenant, tous les deux sont disposés à signer et à le faire avant la rencontre prévue à New York la semaine prochaine entre Chirac et Kirchner (si la santé de J.Chirac le permet).

Comme on pouvait l’imaginer, le gouvernement argentin est moins intransigeant que ce qu’il proclamait, et sur les questions de fond, il accepte les conditions du groupe français. Les augmentations des tarifs vont être conséquentes : on parle de 35 % - et une partie pourrait être destinée au paiement de la dette de Suez avec les banques. Les nouveaux investissements seront faits sans que Suez ne mobilise ses capitaux. Le capital français s’accommode de la nouvelle situation du pays, même s’il a renoncé à faire comme dans le passé de sa présence en Argentine (et dans d’autres pays de l’Amérique Latine) une ligne prioritaire de développement. Le gouvernement Kirchner lui assure ce qu’on peut appeler une « retraite tranquille ».

CALPA se prononce contre cet accord et contre les négociations avec les entreprises étrangères prestataires de services publics. Comme les organisations argentines en lutte, elle demande la nationalisation de Suez et des autres groupes espagnols, français, américains, sans aucune indemnité, le fonctionnement des services publics sous contrôle ouvrier et des usagers. Ni la « dette extérieure » contractée par les gouvernements bourgeois successifs, ni les contrats contractés avec les impérialistes ne doivent être reconnus.