Accueil > Actualités > Pour l’expropration de Zanon, la reconnaissance des droits du peuple Mapuche (...)

Pour l’expropration de Zanon, la reconnaissance des droits du peuple Mapuche et contre le pillage des ressources naturelles de la Province

dimanche 18 décembre 2005

Nous continuons à dénoncer cette assemblée consituante qui se tient contre les intérets des travailleurs et du peuple et qui a comme objectif de dilapider toutes les ressources naturelles de la province au profit d’interets privés.

Aujourd’hui, nous travailleurs de Zanon, nous nous mobilisons face au parlement où se tient la première réunion pour la réforme de la constitution de la province de Neuquen. Nous demandons que soit mis à l’ordre du jour l’expropriation et l’étatisation de Zanon et de la reconnaissance des droits du peuple Mapuche.

Pour cela, ce n’est pas nécessaire de modifier la consitution provinciale, il suffit de faire une clause provisoire qui confie l’expropriation aux travailleurs de Zanon.

Devant le parlement de la province, le gouvernement de SObisch avait disposé un appareil policier qui protégeait les "bandes armées", "punteros" du MPN, parti au pouvoir dans la province depuis 40 ans. Ces bandes ont pointé les manifestants avec des armes à feu pour les intimider. Juste avant, ils avaient réprimé les fonctionnaires et ils ont accueilli à coups de pierre la colonne des céramistes de Zanon accompagnée par les organisations sociales, étudiantes, les partis de gauche. La répression policiére a suivi avec des tirs de gaz lacrymogènes pendant des heures.
Une fois de plus la police de Sobisch agit de manière coordonnée avec les bandes armées du MPN en toute impunité.

Nous, les travailleurs de Zanon, dénoncons cette sauvage répression du gouvernement de SObisch et la provocation montée par le MPN et la police.

Nous continuons à dénoncer cette assemblée consituante qui se tient contre les intérets des travailleurs et du peuple et qui a comme objectif de dilapider toutes les ressources naturelles de la province au profit d’interets privés.
Nous exigeons l’immédiate expropriation de l’entreprise de caramique Zanon et la reconnaissance des droits du peuple Mapuche.

Messages