Accueil > Actualités > Manifestation de soutien à la lutte de Oaxaca

Manifestation de soutien à la lutte de Oaxaca

dimanche 19 novembre 2006

Alors qu’au Mexique, la répression s’abattait sur une grève de mineurs à Sicartsa, dans l’État du Michoacán, en avril 2006, puis sur le village de San Salvador Atenco, près de Mexico, en mai ; dans l’État d’Oaxaca, depuis plusieurs mois, le peuple s’est soulevé contre le despote au pouvoir, Ulises Ruiz.

Lundi 20 novembre à 18 h 30 au Parvis Beaubourg

Alors qu’au Mexique, la répression s’abattait sur une grève de mineurs à Sicartsa, dans l’État du Michoacán, en avril 2006, puis sur le village de San Salvador Atenco, près de Mexico, en mai ; dans l’État d’Oaxaca, depuis plusieurs mois, le peuple s’est soulevé contre le despote au pouvoir, Ulises Ruiz. Une Assemblée populaire des peuples d’Oaxaca (APPO) s’est
formée suite à la répression d’une longue grève d’enseignants de la région, et rassemble des centaines d’organisations de différents secteurs de la société de cet État.

L’idée que le peuple puisse révoquer à tout instant celui qu’il a élu et qui n’accomplit pas sa tâche pour le bien commun est l’idée centrale de ce mouvement qui rassemble des centaines de milliers de personnes d’origines et d’horizons les plus divers. C’est elle qui anime la résistance. Au-delà des barricades, c’est une autre vision de la politique et des rapports que
les gens peuvent avoir entre eux qui se construit.

Alors que l’APPO contrôle une grande partie de la ville, le 27 octobre, des paramilitaires au service du gouvernement local ont tiré sur des barricades faisant 4 morts. Cela a été le prétexte rêvé du gouvernement
fédéral pour envoyer la PFP (police militarisée) à Oaxaca. Elle est entrée dans la ville le 29 et a occupé le zócalo (la place centrale). Les membres de l’APPO se sont alors retranchés sur la place Santo Domingo, près de l’université. Le 2 novembre au matin, la PFP a tenté de les déloger et de s’attaquer à Radio Universidad, l’une des voix du mouvement, mais ont été repoussés et ont du battre en retraite.

Pour que cette Commune ne finisse pas dans un bain de sang, il est de notre devoir de nous mobiliser et de faire pression sur le gouvernement mexicain, ainsi que d’exprimer notre solidarité envers la lutte des
peuples d’Oaxaca. C’est pourquoi en réponse à l’appel à la mobilisation nationale et internationale lancé par l’APPO et d’autres mouvements sociaux d’Oaxaca pour le 20 novembre, nous appelons à manifester le :

Lundi 20 novembre à 18 h 30
Départ : Parvis Beaubourg.

Dehors Ulises !
Dehors la PFP !
Libération de touTEs les prisonnierEs !

Signataires : Comité de solidarité avec les peuples du Chiapas en lutte,