Accueil > Les activités > Rassemblement à l’Ambassade d’Argentine le 25 mai à 12 heures

Rassemblement à l’Ambassade d’Argentine le 25 mai à 12 heures

samedi 25 mai 2002

ambassade Paris 25 mai chica Ce 25 Mai, jour de l’indépendance de l’Argentine, Calpa a fait une information et engagé le débat avec toutes les personnes présentes à l’Ambassade pour dénoncer la dégradation de la situation du pays. Calpa appelle tous ceux qui souhaitent se mobiliser à rejoindre l’association pour développer des activités de solidarité. Voir l’article de Clarin

Texte du tract distribué le 25 mai

calpa

COORDINATION DE SOUTIEN AUX LUTTES DU PEUPLE ARGENTIN

Ce 25 mai 2002 nous nous rassemblons pour refuser l’écrasement du peuple argentin, plutôt que pour célébrer l’anniversaire de la naissance de la Nation.

Le fameux « modèle argentin » ultra libéral basé sur la parité fixe 1 peso pour 1 dollar conçu par le FMI, le G7 et le capital financier international et appliqué par les gouvernements successifs pendant 10 ans, s’est écroulé dans un soulèvement populaire qui a été réprimé avec 35 morts et des centaines de blessés les 19 et 20 Décembre 2001. Depuis, c’est la valse des « gouvernements » : cinq « présidents » en 12 jours, élus en coulisse par une assemblée parlementaire à la légitimité de plus en plus contestée. Aujourd’hui 15 millions d’argentins ont été réduits à la misère.

Ce régime économique a été instauré au prix de 30.000 « disparus » par la dernière dictature militaire (1976-1983) qui, au nom d’une « saine » gestion économique « moderne » a rasé l’appareil productif et pillé les ressources de ce pays prospère. L’argent facile pour la classe dirigeante, la spéculation financière et l’expropriation éhontée des produits du travail se sont généralisés. L’objectif du gouvernement actuel, dirigé par M Duhalde, n’est pas, pour l’essentiel différent de celui de ses prédécesseurs : il continue à appliquer les plans d’ajustement sans limite dictés par l’impérialisme, qui provoquent une baisse toujours plus violente des conditions de vie de la population, avec son cortège de misère et de chômage, la faillite généralisée de pans entiers de l’économie.
Le gouvernement Duhalde suit aveuglément les exigences du FMI et du G7 qui font un chantage en exploitant la dette illégitime pour imposer la modification de la loi des faillites et l’abrogation de la loi de subversion économique dans le but d’assurer l’impunité pour tous les crimes économiques.

Les bénéficiaires :
— - Le capital financier international (banques, fonds de pension, etc.).
— - Les multinationales françaises ( EDF, France Télécom, Crédit Agricole, etc.,) nord-américaines et espagnoles).
— - Les groupes économiques « argentins » (Pérez Companc, Techint, Macri, etc.) constitués au moment des privatisations frauduleuses qui ont organisé le pillage systématique du patrimoine de l’Etat.
Les victimes :
— - Les millions de travailleurs précaires réduits au chômage sans couverture sociale.
— - Les centaines de milliers de personnes privées de leurs épargnes.
— - 15 millions d’habitants au-dessous du seuil de pauvreté (dont 1.500.000 depuis début 2002).
— - Plusieurs millions d’indigents et de SDF.

Face à cette catastrophe dantesque, mais prévisible, face à la servilité des partis traditionnels (Péronistes, Radicaux et FREPASO) envers les pouvoirs économiques et financiers, un seul cri se lève au sein du peuple argentin : « QU’ILS S’EN AILLENT TOUS ! ».
Dans une mobilisation sans précédent dans l’histoire, le peuple argentin construit avec détermination des espaces de pouvoir démocratique alternatif au service de l’intérêt collectif :
— - Les mouvements de « piqueteros », chômeurs organisés.
— - Les assemblées de quartier, qui s’organisent pour trouver des solutions à cette crise.
— - Les collectifs ouvriers qui assument le contrôle des usines abandonnées par les patrons, pour maintenir la production et leur outil de travail.

CALPA s’est constitué en Décembre 2001 afin d’organiser en France la solidarité morale, politique et économique avec la lutte du peuple argentin. Nous vous invitons à adhérer à l’association et à participer à ses activités. Informations : www.calpa-paris.org

Pour manifester votre solidarité, nous vous invitons, aujourd’hui, à soutenir financièrement les collectifs ouvriers qui ont pris le contrôle des entreprises :
— - ZANON (céramiques ; Prov. de Neuquén ; 270 salariés),
— - BRUCKMAN (textiles ; Capitale Fédérale ; 115 salariés).

Le montant de votre contribution sera envoyé directement dans les prochaines semaines aux collectifs respectifs (un reçu vous sera remis).

Messages