Accueil > Actualités > Lettre ouverte pour Luciano. Une nouvelle disparition

Lettre ouverte pour Luciano. Une nouvelle disparition

samedi 11 avril 2009

A l’aube, le 31 janvier 2009, Luciano Nahuel Arruga, âgé de 16 ans a été interpellé et séquestré dans le secteur du Commissariat de Police de Lomas del Mirador.

Des témoins qui ont vu Luciano ces jours là affirment qu’il a été détenu dans le commissariat et qu’il a été sauvagement frappé. Il est important de rappeler que Luciano avait déjà été détenu au commissariat de Lomas del Mirador le 21 Septembre 2008 de 9 heures du matin jusqu’au soir. Quand ses proches sont allés au commissariat, ils ont entendu ses cris pendant qu’il était frappé par la police. Il faut préciser que ce commissariat n’a pas d’installations pour accueillir des détenus et que Luciano est resté pendant toute sa détention dans la cuisine dans ce centre de détention illégal installé par des voisins de Lomas del Mirador.
Depuis ce jour de septembre les menaces policières ont été permanentes et ont culminé de manière suspecte avec la disparition postérieure de Luciano.

Luciano, comme tous les enfants pauvres du quartier était constamment harcelé par la police. Aujourd’hui, on ne sait plus rien sur Luciano Nahuel Arruga. Il a disparu.

Une demande judiciaire de recherche suite à disparition a été faite par la famille. D’abord le dossier a été instruit par la juge Castelli de la UFI N°7 de San Justo. Depuis le début, la famille demanda à la juge de suivre la piste de la police puisqu’il avait reçu des menaces répétées des policiers jusqu’à lui pointer une arme sur la poitrine. Malgré la pression de la famille qui a présenté trois demandes écrites au tribunal, la juge Castelli freina l’enquête pendant 35 jours suivant des pistes ridicules et des déclarations d’enfants de douze ans prises illégalement au commissariat. Finalement et à cause de toutes ces irrégularités le procureur a décidé de retirer le dossier à la juge Castelli et de le confier dans la UFI N° 1 à la Docteur Cejas.

A deux mois de sa disparition, nous continuons à exiger :

Apparition en vie de Luciano Arruga

Jugement et châtiment pour les responsables

Assez de la police répressive

Plus aucun enfant disparu