Accueil > Actualités > Campagne solidaire contre la répression de chômeurs dans le Chaco

Campagne solidaire contre la répression de chômeurs dans le Chaco

lundi 27 juillet 2009

Le Mouvement de Travailleurs sans emploi, MTD 17 de Julio (dissident) de la province du Chaco avec 20 organisations sociales campe depuis le 13 juillet sur la place centrale de Resistencia, exigeant l’accomplissement d’accords signés par le gouvernement provincial et dénonçant l’état d’urgence dissimulé imposé pour nos compagnons chômeurs. De plus, nous rendons public la violente tentative d’expulsion de la place 25 de mayo par la police, qui s’ajoute à toute une série de persécutions, de séquestrations, d’agressions physiques, d’arrestations, qui font partie de l’arsenal répressif du gouvernement kirchnériste de Jorge Milton Capitanich.

A seulement quelques jours des dernières élections, les chômeurs qui protestent dans les rues se sont transformés en ennemi public numéro un pour le gouvernement et les médias. Ils criminalisent le droit libre de lutter pour la dignité, en disant que nous dérangeons la classe moyenne et que la seule réponse possible de ceux d’en haut est la répression et la peur. Le gouvernement et les secteurs puissants représentés par la Fédération Économique, la Chambre de Commerce et l’église catholique veulent nous faire taire par la force.

Les faits :

- Le 9 avril 2008 : près de 100 militants du MTD 17 juillet (dissident) ont été arrêtés par la police du Chaco lors de différentes opérations policières quand ils se dirigeaient vers la rotonde de l’accès au pont Gral. Belgrano qui unit la province du Chaco avec celle de Corrientes. Et 47 militants de différents mouvements ont été arrêtés quand ils exigeaient la liberation de nos militants face au Ministère public Fédéral à Resistencia.

- Le 19 janvier 2009 : plus de 130 compagnons et compagnes du MTD 17 de Julio, de CUBa-MTR, de El Dorado et du Mouvement Federal avons subi une brutale répression policière durant laquelle 20 mineurs ont été blessés, plusieurs par balles de gomme, 8 femmes enceintes ont été frappées et arrêtées et 2 blessés graves avec traumatisme cranien et fractures ouvertes.

- Le 22 mai 2009 : 40 militants du MTD 17 de Julio ont été arrêtés quand ils se rendaient à une célébration familiale à Santa Rita dans la localité de Puerto Tirol.

- Le 26 juin 2009 : 10 manifestants ont été retardés quand ils se trouvaient dans l’accès au pont Gral. Belgrano qui unit le Chaco et Corrientes quand un acte était préparé en commémoration des assassinats de Maximiliano Kosteki et de Darío Santillán.

- Le 09 juillet 2009 : plusieurs membres du MTD 17 de Julio ont été menacés et intimidés le 17 juillet quand ils essayaient d’arrêter une féroce répression contre les mineurs logés dans le neuvième commissariat. De plus un membre du MTD a reçu un tir de balle de gomme dans le torse à 2 mètres de distance quand il se trouvait devant son domicile.

- Le 10 juillet 2009 : la chargée de presse du mouvement 17 de Julio a été menacée quand elle filmait la mobilisation en demande de justice pour le compagnon blessé la veille.

- Le 13 juillet 2009 : un membre du Mouvement Fédéral a perdu trois orteils en raison de coups de feu à quelques centimètres de distance.

- Le 15 juillet 2009 : deux militants qui sortaient du campement sur la place ont été séquestrés dans la section de recherches durant 12 hs.

- Le 17 juillet 2009 : la police a essayé d’expulser du camp les organisations sociales au moment où on fêtait le neuvième anniversaire de la naissance du MTD 17 de Julio. Ont été arrêtés et sauvagement frappés plusieurs compagnons et plus de 10 ont été retardés lorsqu’ils rentraient chez eux. Ensuite deux autres ont été arrêtés et obligés à participer comme témoins de l’opération policière et ensuite déposés dans les environs de la ville de Resistencia.

Nous sommes deux mille familles qui campons pour être recu par le gouverneur de la province. Nous rendons responsable le gouvernement de Capitanich de tout ce qui pourrait arriver durant le campement et devant le boycot informatif au niveau national, POUR TOUT CELA NOUS APPELONS LES ORGANISATIONS DE DEFENSE DES DROITS DE L’HOMME, LES ORGANISATIONS CIVILES, DE PEUPLES ORIGINAIRES, ETUDIANTES, SYNDICALES, POLITIQUES, DE CHOMEURS, PAYSANNES, ETC.. À SE MANIFESTER SOLIDAIREMENT POUR FREINER L’AVANCEE RÉPRESSIVE CONTRE CEUX QUI LUTTONS POUR ROMPRE L’ABSENCE D’INFORMATION AU NIVEAU NATIONAL IMPOSE DANS LE CHACO.

NON À L’ÉTAT D’URGENCE CACHÉ
NON À LA CRIMINALISATION de LA PAUVRETÉ ET de LA PROTESTATION SOCIALE NON À LA POLITIQUE RÉPRESSIVE,
OUI À LA REMISE de TERRE
OUI À LA REMISE de MATÉRIELS POUR LA CONSTRUCTION de NOS MAISONS
OUI AU paiement des JOURNÉES DÛES
OUI À LA LIBERTÉ de PROTESTATION
OUI A LA LUTTE DE CEUX D’EN BAS ET DANS L’UNITÉ

POUR PRENDRE CONTACT : prensa17dejulio@gmail.comCet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

Pour ADHÉRER À CETTE CAMPAGNE : prensa17dejulio@gmail.comCet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

Pour REPUDIER LA POLITIQUE REPRESSIVE du gouvernement de capitanich renvoyer le communiqué ci-dessus à : prensa@chacoprensa.netCet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

Adhèrent à la campagne :

F.O.B. (Fédération d’organisations de base)
M.M.I (Mouvement de femmes indépendantes de San Martin Sur) (Rosario)
V.E.L (Voisins En Lutte en lutte de San Martin Sur) (Rosario)
M.S.I (Mouvement Solidaire Indépendant) (Pérez)


Presse et Communication de la Fédération d’Organisations de Base - FOB

Traduit par http://amerikenlutte.free.fr