Accueil > Les activités > DU 5 au 11 avril 2010 à Paris Festival Pico y Pala - Cinéma et mobilisation (...)

DU 5 au 11 avril 2010 à Paris Festival Pico y Pala - Cinéma et mobilisation sociales en Argentine

vendredi 1er janvier 2010, par CALPA

voir le site de Pico y Pala

voir l’article sur le festival du Post

LUNDI 5 AVRIL

Le Théâtre de Verre (17, rue de la Chapelle, Paris 18e)

Entrée : 3 euros d’adhésion et de soutien au Théâtre de Verre

Occuper la terre, occuper la rue : mobilisations des quartiers populaires à Buenos Aires

18 H

Hommage à DOCA
Bande-annonce de la Muestra DOCA 2009, 4’

Tierra y Dignidad / Terre et Dignité

Barricada TV
Documentaire // 17’ // 2009. En décembre 2008, à Ingeniero Budge, situé à quelques minutes de Buenos Aires, des familles à la recherche d’un lieu de résidence décident d’occuper un terrain de centaines d’hectares. Ce court métrage est un témoignage du drame souffert par des millions de familles latino-américaines, et de leur lutte pour se construire une vie digne au coeur d’un système injuste.

Manzana 30
Ojo Obrero
Documentaire // 45’ // 2008. Loida, Diosnel et Rosario vivent à la Villa 20, dans le quartier de Lugano. Loyers indécents, insécurité, pollution, absence de services sociaux minimaux, de logements salubres et d’un hôpital, sont quelques uns de leurs problèmes quotidiens. Devant le silence de l’Etat, ils décident d’occuper un terrain adjacent à la Villa, utilisé comme cimetière de voitures par la Police Fédérale. Ils construiront leurs maisons ici, dans la nouvelle Manzana 30.

19 H

Guardianes / Les Guardiens de Mugica
Sergio Gongora & Ronny Trocker

Documentaire // 65’ // 2007. La Villa 31 rassemble 15 hectares non-urbanisés, à quelques mètres du centre financier le plus important d’Argentine. 4000 familles résident ici ; 20 000 personnes n’apparaissent pas sur la carte… Ce documentaire suit les pas de la seule murga (troupe de carnaval) de la “31” : Les Guardiens de Mugica. On y entrevoit la vie, les rêves et les luttes de ceux qui ne
se laissent pas tomber dans le puits de l’invisibilité. Ils sautent, chantent et dansent, parce qu’ « un combat sans joie est un combat perdu ».

20 H 30

Buffet et rencontre-débat
avec Denis Merklen (sociologue)
et Ronny Trocker (réalisateur)

21 H 30

Concert d’ouverture
Airampo Mani

mardi 6 AVRIL

Bar-restaurant Le Lieu dit (6, rue Sorbier, Paris 20e)

Mocovies, Wichis, Guaraníes, Mapuches : la résistance des peuples indiens.

19 H

La Última rebelión / La Dernière rébellion
Pablo Alvira
Documentaire // 25’ // 2000. À travers la reconstruction d’un fait historique, la rébellion des indiens moscovis à San Javier en 1904, le film tente de mettre en évidence le douloureux processus de conquête et de colonisation de la province de Santa Fe. Les intervenants, indigènes mocovis et chercheurs, apportent leurs réflexions et expériences, nécessaires pour comprendre le passé et ses conséquences
sur le présent.

Mujeres Wichis y Guaraníes en Buenos Aires
Femmes Wichis et Guaraníes à Buenos Aires
Antena Negra TV
Documentaire // 8’30’’ // 2009. Reportage sur un rassemblement de femmes à Buenos Aires, qui luttent contre leur invisibilité.

19 H 45

La Nación Mapuce / La Nation Mapuche Fausta Quattrini

Documentaire // 96’ // 2008. Les Mapuches - Gens de la terre - sont un peuple originaire de Patagonie, dépositaires d’une tradition orale très ancienne. Pour eux le territoire n’est pas un “attribut” mais un élément constitutif de leur identité. Pour cette raison, ils luttent pour que l’État Argentin respecte sa propre Constitution, qui stipule, dès 1994, « le droit ancestral des peuples originaires à la terre qu’ils occupent traditionnellement ».

21 H 30

Rencontre-débat
avec Sabine Kradolfer (anthropologue)
et le collectif Tierra y Libertad para Arauco.

21h30
Buffet et rencontre-débat
avec Jean-Pierre Garnier (sociologue),
Candice Martinez (sociologue) et la Coordination
des Intermittents et Précaires.
Maté et rencontre-débat
avec Jules Falquet (sociologue)
et Les Amis du Bus des Femmes.

mercredi 7 AVRIL

Coordination des Intermittents et Précaires d’Ile-de-France (14, quai de la Charente, Paris 19e)

Défendre et se réapproprier l’espace public

20 H

Des-plazados / Dé-placés
Universidad Las Madres

Documentaire // 11’ // 2008. Pour “répondre à l’insécurité” depuis quelquesannées, des grilles sont installées autour des places publiques de Buenos Aires.
Le phénomène expliqué par deux collectifs de diffusion de cinéma à l’air libre.

Parque Ricardo Centenario
Uriel Casella & Diego Tassi

Documentaire // 40’ // 2006. Le film révèle l’existence d’hommes de main
appartenant à la Municipalité de Buenos Aires, chargés de décourager le travail des cartoneros et d’expulser les sans-abris des espaces publics. Il dénonce aussi la mort d’un homme, qui pourrait symboliser le destin de tant d’autres, rendus invisibles dans la capitale de la République Argentine.

Asamblea de Flores, 7 años de lucha, construcción y resistencia / Assemblée de Flores, 7 années de lutte,
construction et résistance

VeintefloresTV
Documentaire // 23’ //2009. Une assemblée de quartier née en 2001 dans l’effusion des mouvements d’occupation continue aujourd’hui à miser sur la construction populaire. Ses protagonistes nous racontent son avenir et ses combats les plus récents. Il persiste en eux l’infatigable volonté de résister, d’offrir une alternative solidaire pour leur quartier.

21 H 30

Buffet et rencontre-débat
avec Jean-Pierre Garnier (sociologue), Candice Martinez (sociologue) et la Coordination des Intermittents et Précaires.

jeudi 8 AVRIL

La traite des femmes : une exploitation silencieuse

Centre socio-culturel Archipelia (17, rue des Envierges, Paris 20e)

19 H

Nina
Sofia Vaccaro
Fiction // 49’ // 2009. Nina, 16 ans, vit à Oberá (province de Misiones). Elle travaille dans une ferme et au village pour aider sa famille ; Nina ne peut pas aller à l’école. Un jour, on lui propose d’être nourrice à Buenos Aires, avec un bon salaire et la possibilité d’étudier. Elle partage ce rêve avec Lourdes, sa cousine d’un quartier marginal d’Encarnación, au Paraguay, à qui l’on offre la même chose. Les jeunes filles sont victimes de deux passeurs, chargés de repérer les adolescentes de condition modeste pour les exploiter sexuellement.

20 H

Maté et rencontre-débat
avec Jules Falquet (sociologue)
et Les Amis du Bus des Femmes.

vendredi 9 AVRIL

Bar-restaurant Le Lieu dit (6, rue Sorbier, Paris 20e)

30 ans après : les militaires au banc des accusés, en partenariat avec H.I.J.O.S. Paris

19 H

Apéro – concert
Música popular de acá

20 H 30

Spazi (des)aparecidos / Espaces (dis)parus
Progetto Sur & H.I.J.O.S.

Documentaire // 64’ // 2008. Argentine, 1976 : des centres de détention clandestins où, à l’époque du terrorisme d’État, on torturait avant de faire disparaître tous les individus qui se battaient pour une société plus juste. Argentine, 2007 : des espaces vides entretiennent la Mémoire et l’Histoire, et font revivre les valeurs pour lesquelles a lutté, avec détermination, la génération marquée par ses 30 000 disparus.

21 H 30

Rencontre – débat avec H.I.J.O.S. Paris.

22 H 30

Dîner argentin

samedi 10 AVRIL

La Suite (27 rue de la Glacière, Paris 13e)

Travailleurs-chômeurs : ensemble, tout devient possible en partenariat avec la Coordination de Soutien aux Luttes du Peuple Argentin (CALPA)

17 H

FP Impresora
Antena negra TV

Documentaire // 7’ // 2009. Des travailleurs de l’imprimerie FP se rassemblent pour protester contre leur licenciement. Ils feront face à une répression violente et expéditive.

Sin trabajo en el barrio / Pas de travail dans le quartier

DocSur

Documentaire // 42’ // 2006. Depuis quelques années, la crise du travail a donné naissance à des mouvements de chômeurs dans tout le pays. Identifiés dans les médias par leur méthode de lutte piquetera, on connaît peu leurs pratiques quotidiennes.
En suivant les récits de Jorge, Margarita et Oscar, du MTD (Mouvement
de Travailleurs-Chômeurs) de La Matanza, nous entrons dans les ateliers où l’on cultive et cuisine, fabrique des vêtements, et s’occupe des enfants de 2 à 5 ans.

18 H

Hommage à DOCA

Bande-annonce de la Muestra DOCA 2009, 4’

Digale NO a Kraft Terrabusi / NON a Kraft Terrabusi

TVPTS

Documentaire // 30’ // 2009. Entre août et septembre 2009, les travailleurs de Kraft Foods ont mené une lutte décisive pour éviter le licenciement de 160 de leurs collègues. Ils sont très rapidement devenus un exemple dans le pays, en obtenant notamment un important soutien de la part des étudiants. Aujourd’hui
une nouvelle commission interne combative a été élue pour poursuivre la lutte et l’organisation des travailleurs au sein de cette usine.

18 H 30

Rencontre-débat
avec Marcelo Nowedsztern (CALPA), Manu Georget (CGT Philips Dreux),
Xavier Mathieu (Continental) à confirmer et Jean-Baptiste Thomas
(enseignant - CRAEC Paris III).

19 H 30

Théâtre : L’île des esclaves
Théâtre de l’Ordinaire, 75’

21 H

Concert
Juan Cruz Suarez : Relatos de la Argentina Recondita

Dimanche 11 AVRIL

Ecobox (37, rue Pajol, Paris 18e)

Mines et soja, les veines ouvertes de l’Argentine
en partenariat avec D’un plateau à l’autre –

15 H 30

No hay crímenes perfectos
Les crimes parfaits n’existent pas

Tramalatierra

Documentaire // 16’ // 2008. Les frères Aranda, agriculteurs à Alpachiri, au sud de la province de Tucumán, font le lien entre 10 années d’exploitation minière à Catamarca, l’impossibilité de boire l’eau de leur sol, et leur participation à la lutte contre les mines à ciel ouvert.

Zona de sacrificio / Zone de sacrifice

Tramalatierra

Documentaire // 15’ // 2008. Zona de sacrificio montre les résultats de l’exploitation minière à grande échelle et les luttes des organisations environnementales.
Le film fait partie d’une série qui tente de “cartographier” les conflits
socio-environnementaux en Argentine.

16 H

Reverdecer / Reverdir

Grupo Chaya

Documentaire // 54’ // 2007. La monoculture s’étend en parallèle à l’espace dédié aux produits transgéniques (par exemple le soja), sur la base d’un “paquet technologique” dévastateur, qui annule toute diversité naturelle et culturelle. Des producteurs, intellectuels, chefs d’entreprises, politiques et scientifiques, qui s’autodéfinissent comme “La Société de la Connaissance”, annihilent notre relation avec les aliments comme des êtres vivants, mais aussi tout savoir populaire lié à la régénération de la vie. Nous vivons une époque d’analphabétisme environnemental croissant, stimulé par la spéculation économique, qui nous place à la limite de la survie.

17 H

Rencontre-débat
avec Pierrick Robin (D’un Plateau à l’autre), le collectif Areva ne fera
pas la loi au Niger et Pablo Tittonell (agroécologue CIRAD).

18 H

Table ronde de clôture

Retour sur les luttes abordées au cours de la semaine, leur vitalité, leur dynamique, leurs éventuelles contradictions, et mise en perspective avec la situation française, en présence d’universitaires et d’acteurs sociaux.

20 H

Asado

BON FESTIVAL !

Pico y Pala