Accueil > Actualités > Adresse à l’Ambassade d’Argentine à Paris : CALPA s’adresse à la Présidence de (...)

Adresse à l’Ambassade d’Argentine à Paris : CALPA s’adresse à la Présidence de la République argentine pour exiger l’arrêt des violences policières contre l’UTD (Union Trabajadores Desocupados) General Mosconi.

lundi 31 mai 2010, par CALPA

Adresse à l’ambassade d’Argentine à Paris : CALPA s’adresse à la Présidence de la République argentine pour exiger l’arrêt des violences policières contre l’UTD (Union Trabajadores Desocupados) General Mosconi.
Mercredi 5 juin 2010, par CALPA

Adresse à l’ambassade d’Argentine à Paris :

CALPA s’adresse à la Présidence de la République argentine pour exiger l’arrêt des violences policières systématiques contre l’UTD (Union Trabajadores Desocupados) General Mosconi. voir article sur General Mosconi

Nous demandons aussi l’arrêt de toutes les procédures judiciaires engagées contre les militants de l’UTD pour résistance à la violente répression exercée le mercredi 19 Mai par la police. Les travailleurs de General Mosconi, licenciés lors de la privatisation d’YPF, défendaient leurs droits au travail et au logement et manifestaient, une fois de plus, pour que la province libère les fonds du Plan Federal d’urgence pour les logements et pour que les entreprises pétrolières et de travaux publics respectent leurs engagements, dont l’embauche de travailleurs locaux.

Mercredi 19 Mai, les chômeurs qui faisaient un piquet sur la route 34 au niveau de la porte de « La Contreras »- entreprise sous traitante des multinationales pétrolières – exigeaient que soit respectée la promesse d’embauche de 300 travailleurs et que soient réincorporés les 20 travailleurs licenciés. Ils ont été sauvagement réprimés par l’infanterie et la gendarmerie envoyées par le Gouverneur de la Province. Après que le piquet ait été délogé à coup de gaz lacrymogènes et de tirs, les travailleurs ont du se réfugier dans le quartier "du 17 Août" de General Mosconi. La gendarmerie a encerclé le quartier et l’a occupé militairement, en réprimant maison par maison et en blessant par balles de caoutchouc plusieurs jeunes. Elle s’est ensuite retirée du quartier pour aller contrôler la route. Pepino Fernandez a été arrêté et détenu plusieurs jours.

Cette attaque contre les travailleurs n’est pas la première. Depuis deux semaines, les compagnons « Tyson » Fernandez et david Flores, tous deux membres de la UTD General Mosconi ont été emprisonnés pour avoir réclamé un travail digne à l’entreprise « Las contreras ». C’est ainsi que les gouvernements nationaux de la Présidente de la République Cristina Kirchner et provinciaux du Gouverneur Urtubey, traitent les travailleurs qui osent affronter leurs politiques de soumission et de cession des biens nationaux aux multinationales. C’est le même gouvernement qui maintient 4500 travailleurs dont le compagnon Martino du FAR-MTR sous la menace d’actions judiciaires.
Nous soutenons l’action de l’UTD qui défend une population abandonnée des pouvoirs publics et soumise à un chômage massif et à la misère après la privatisation d’YPF.

L’UTD a eu le courage et la force de s’organiser collectivement pour recréer un tissu économique et social sur un territoire dévasté par les multinationales et les grands propriétaires terriens.
Cela fait des années que les membres de l’UTD General Mosconi sont persécutés par les pouvoirs alors qu’ils luttent pour la dignité des travailleurs, pour leur emploi et leurs logements.
Assez de criminalisation des mouvements de luttes sociales.
CALPA soutient l’UTD General Mosconi ainsi que tous les mouvements de lutte et d’organisation populaire en Argentine.