Accueil > Actualités > Violente expulsion du campement Cerro Negro qui lutte contre la Méga mine (...)

Violente expulsion du campement Cerro Negro qui lutte contre la Méga mine d’or et de cuivre à 2600 mètres d’altitude dans la Province de Catamarca

samedi 21 juillet 2012, par CALPA

Violente expulsion du campement Cerro Negro et arrestation du collectif.

Des nervis armés de la mégamine Bajo La Alumbrera (détenue à 50% par la société suisse Xstrata) ont agressé l’assemblée collective avec la complicité de la police de Catamarca.

Vers 4 heures, l’infanterie de Catamarca, en coordination avec le groupe armé de la mégamine Bajo La Alumbrera a expulsé très violemment le campement pacifique avec piquet sélectif à Cerro Negro. La police de Catamarca a déporté de manière illégale dans la Province de Cordoba une partie des membres de l’Assemblée, ne tenant pas compte d’une ordonnance de la justice de la Rioja exigeant le retrait des forces répressives de la Province et de leur transfert à la capitale de la Rioja.

Le 20 Juillet, cela faisait 12 jours que le campement pacifique était installé à l’intersection des routes 40 et 60 et cinq jours de piquet sélectif d’information.

L’agression a débuté à midi avec l’arrivée d’un groupe de 100 personnes dans plus de 20 véhicules escortés par la police de Catamarca et l’infanterie.

Le procureur de la Province Silvia Alvarez s’est présenté avec une ordonnance d’expulsion de la route 60 dans des conditions complètement illégales, dans la mesure où il n’était pas validé par un juge fédéral. Il n’était signé que par la Procureur de la Province et la Secrétaire de la justice de la Province. Son objectif était de laisser passer un camion chargé d’explosifs qui devait détruire nos montagnes. Ce camion était bloqué par notre barrage. L’Assemblée nationale de Cerro Negro avait décidé lever le piquet et continuer avec le campement pour éviter la confrontation avec les forces de police et les para policiers.

Plus tard, les groupes armés ont agressé violemment les membres de l’assemblée qui participaient au campement de Cerro Negro, avec des jets de pierre et des bombes tonitruantes, blessant deux compagnons sans que le spoliciers n’interviennent. Ensuite, l’ordre d’expulsion s’est appliquée au campement avec l’intention de la mener par la force.

Le groupe armé est intervenu avec des pierres et des bombes contre le campement pacifique, toujours avec la complicité de la police. Immédiatement, la procureur Alvarez en coordination avec l’action du groupe armé a ordonné sans justification l’expulsion du camp de nouveau dans l’illégalité sans validation fédérale alors que cela concernait une route nationale.

Toute cette situation s’est déroulée sous la menace du groupe armé qui continuait à agresser continuellement les militants de même que l’infanterie.

Davant tant de violence, l’Assemblée nationale de Cerro Negro a décidé de lever le camp et de se remobiliser à Tinogasta avec l’appui de la population locale, mais la police de Catamarca nous en a empêché en imposant de nous diriger vers la Rioja. Malgré notre attitude pacifique, en arrivant dans le village de San Blas de los Sauces, le groupe armé et la police ont agressé la caravane de voitures et du bus qui transportaient les militants pour nous séparer. Le bus a même été mis sous séquestre par la police de Catamarca alors que nous étions dans la Province de la Rioja. A l’heure actuelle le micro a été transféré dans la Province de Cordoba.

Nous dénonçons les actions de la justice et du gouvernement de Catamarca qui agit en toute illégalité et la répression contre ceux qui se mobilisent pour la protection de l’environnement, pour l’eau, pour l’autodétermination de nos peuples et pour la vie.

Nous saluons les compagnons de tous le pays qui se sont solidarisés avec notre lutte et nous continuons les actions directes dans la Province de Catamarca, de la Rioja, et dans le reste du pays, en attendant la caravane nationale partie aujourd’hui de Buenos Aires qui doit arriver au cerro Negro et à Tinogasta.

Dehors les mégamines polluantes d’Argentine et d’Amérique Latine

Assez de Répression

On ne touche pas à Famatina

Tinogasta et Andalgala résistent

Contactos de Prensa
- En lugar incierto : (011)15-50102573 / (0223)15-5893846 / (011)15-69765375
- En Tinogasta (03837)15-402065 / (03837)15-478847
- En Buenos Aires : (011)15-63032205 / (011)15-66013712 / 0221-15-6206695

Para más información:apoyocerronegro@gmail.com
www.rnma.org.ar

Facebook : bloqueo cerro negro

ASAMBLEA DEL ACAMPE NACIONAL EN CERRO NEGRO CONTRA LA MEGAMINERÍA CONTAMINANTE