Accueil > Actualités > Décembre 2014, les chômeurs de l’UTD Mosconi occupent la route N°34 pour (...)

Décembre 2014, les chômeurs de l’UTD Mosconi occupent la route N°34 pour exiger des programmes de développement dans la deuxième région productrice de gaz et dans une zone de soja

mercredi 8 octobre 2014, par CALPA

Les chômeurs de l’Union des travailleurs chômeurs de Mosconi et les 600 membres des 20 coopératives de travail que coordonne la UTD organisent une manifestation sur la route N°34 aux « tres cruces », pour réclamer une augmentation de 2.500 pesos (150 euros) sur la « ligne l » pour tous les membres des coopératives qui perçoivent aujourd’hui 1000 pesos à travers le programme national de soutien au « travail autogéré ». Ils doivent se débrouiller comme ils peuvent avec leurs coopératives dans le contexte d’économie abandonnée et d’absence d’investissement de l’industrie pétrolière spéculative. Le chômage se maintient au niveau historique de la décade 90.

C’est pour cette raison que nous réclamons la mise en œuvre de la « linea II » de soutien technique et économique qui prévoit une subvention d’un montant fixe par coopérative pour l’achat de matériels et d’outils permettant de développer la production. Ce programme n’a pas non plus bénéficié à la fondation Fundatrad, alors que dans tous les cas les projets ont été présentés en respectant les procédures prévues depuis 2011 sans aucun résultat. La UTD à travers la fondation Fundatrad a du acheter du matériel à ses frais pour faire face aux besoins et sans aucune aide.

Nous exigeons aussi le payement des actions dues aux ex-salariés de YPF depuis 1990.

En ce moment, le camarade Pepino Fernandez se trouve à Buenos Aires pour réclamer aux différents ministères concernés des aides pour les projets de développement en faveur des chômeurs du département de San Martin en général et du soutien de l’entreprise renationalisée YPF malgré le blocage du Gouverneur de Salta Urtubey qui comme tous les gouvernements de Salta ne s’occupent que de la ville de Salta, la belle et des vallées touristiques au détriment du nord de la Province qui apportent pourtant toutes les richesses agricoles et minières avec l’exploitation permanente des travailleurs qui vivent avec des indices de misère du niveau africain.

La région de Mosconi est le deuxième producteur de gaz du pays et pourtant les usines de distribution et d’exportation et les raffineries se construisent autour de la capitale Salta. A Mosconi, nous payons la bombonne de gaz de 10 kg à 115 pesos parce que la réseau de gaz de ville n’a pas été construit, de même que dans tout le nord de la province. Aujourd’hui, la nation fournit le gaz de Bolivie et de Mosconi à tout le nord est du pays pour le confort de nos frères de ces régions, mais nous n’avons pas d‘eau potable alors que le fleuve Bermejo passe à 80 kms de Mosconi. Cette eau n’est pas canalisée non plus pour irriguer la production agricole qui pourrait faire vivre des milliers de famille aujourd’hui expulsées de leurs terres par les grands producteurs de soja.

Nous, les compagnons chômeurs occuperont la route N°34 jusqu’à ce que nous obtenions les réponses que nous exigeons pour les chantiers qui doivent nous donner du travail et des conditions de vie décente, mais aussi pour la santé et l’éducation qui sont abandonnées par nos collectivités locales.