Accueil > Actualités > Occupation réussie du Théâtre Colon : "escrache"

Occupation réussie du Théâtre Colon : "escrache"

dimanche 26 mai 2002

puertatuc chicaBuenos Aires, 25 mai. - Forte mobilisation avec manifestations toute la journée des Assemblées populaires dans les rues et là où le gouvernement organisait des festivités. Le "Te Deum" à la cathédrale a été perturbé par les cris "Que se vayan todos". La représentation au théâtre Colon a été interrompue.

A 9 heures et demi du soir, alors que plusieurs milliers de militants des assemblées populaires étaient regroupés près de la Préfecture de Police, 1500 personnes se sont organisées pour atteindre par surprise le Théâtre Colon où devait se tenir une représentation en présence de Duhalde et de nombreux "officiels". Les policiers, non informés, ont cru que la manifestation se dispersait et les 1500 personnes ont pu faire une percée jusqu’au théâtre en immobilisant tout le trafic de’avenue centrale "9 de julio". 400 personnes ont pu entrer dans le théâtre et monter au troisième étage pour déplier les drapeaux argentins et des assemblées populaires. Dans la demi obscurité du théâtre, s’en est suivie une confusion où se croisaient les invités en tenue de gala qui cherchaient à fuir et les militants, torse nu frappant les bombos.
Les assemblées de quartiers ont occupé le théâtre Colon, se sont installées dans les loges en criant des slogans anti Duhalde. Au bout de 5 minutes, les lumières ont été éteintes et la représentation a été annulée. A aucun moment, la police n’est intervenue pour réprimer, sans doute de peur de tirer des gaz lacrymogènes qui auraient atteint aussi bien les invités du pouvoir et Duhalde que les militants des assemblées populaires.