Accueil > Actualités > Vendredi 17 Avril 2015 à 19 heures à la Maison d’Argentine : Hommage à Hugo (...)

Vendredi 17 Avril 2015 à 19 heures à la Maison d’Argentine : Hommage à Hugo Herrera

samedi 1er mars 2014, par CALPA

Hugo Herrera est décédé en Argentine le 26 janvier 2015.

CALPA S’associe à cet hommage. Hugo Herrera a été très actif et un excellent compagnon au moment de la création de CALPA en 2002 à Paris au moment de l’Argentinazo. Il a permis entre autres d’organiser plusieurs soirées musicales en soutien aux luttes du peuple argentin.

A la Maison d’Argentine :

Ses amis de France, d’Europe, d’Argentine et d’Amérique Latine vont évoquer sa figure et son œuvre, on chantera ses poèmes et trinquera à sa mémoire... Metteur en scène, comédien, dramaturge, écrivain, poète...

Entrée libre dans la limite des places disponibles

VENDREDI 17 - 19h00 HOMMAGE À HUGO HERRERA Maison de l’Argentine
Cité Unversitaire 27 A boulevard Jourdan Paris 75014

Article de David Gaussen paru dans le journal Le Monde du 27 février 2015

Hugo Herrera Dramaturge argentin

Hugo Herrera, acteur et metteur en scène argentin résident en France depuis 1979, est mort à l’âge de 75 ans le26 janvier 2015 à Cordoba, en Argentine, des suites d’une pneumonie, alors qu’il travaillait,avec son épouse la chanteuse et compositrice Norma Basso, à un nouveau spectacle musical.

Né à Santa Fe (Argentine), Hugo Herrera avait fait ses débuts en tant qu’acteur à 17 ans et en tant que metteur en scène à 23 ans. Dans la lignée du théâtre populaire, il a durant toute sa vie mêlé engagement esthétique et politique, travaillant essentiellement sur le répertoire universel, aussi bien dans les universités, dans le monde ouvrier que dans le monde paysan. Résidant au Paraguay de 1964 à 1969, il y a laissé une empreinte profonde dans la pratique du théâtre, avant d’assurer brièvement, en 1973 et 1974, la direction de la Comédie de Córdoba. A la fin des années 1970, il prend le chemin de l’exil ; qui le mène, après la Suède, en France.

Dans les années 1990, il fonde à Orly (Val-deMarne)une troupe, Les Jeunes de l’Aube, composée de jeune issus de milieux défavorisés. Comme en Amérique Latine, cette expérience lui permet d’allier pratique théâtrale et pratique politique. Pendant huit ans, la troupe réalisera cinq créations et deux tournées internationales. Il fonde ensuite la compagnie H2O avec laquelle il monte plusieurs pièces, dont Le Gardien que les Parisiens ont pu voir au Théâtre de Nesle.

Hugo Herrera, dont la gentillesse, la générosité et l’humour imperturbable resteront dans le souvenir de ceux qui l’ont connu, était l’ami de l’écrivain Juan José Saer (1937-2005), luis aussi natif de Santa Fe, ainsi que de nombreux musiciens dont Atahualpa Yupanqui (1908-1992),…En 1997, son recueil de poèmes bilingue Le Vol captif avait été illustre par un autre argentin vivant en région parisienne, le peintre Antonio Seguí.

Hugo Herrera, également auteur d’un recueil de nouvelles paru chez Corregidor en 2009, La casa que mira al Este, a également écrit quatre pièces de théâtre en espagnol, huit en français ainsi que plusieurs adaptations du répertoire universel. En 2009, il avait, à la demande expresse de la fondation Roa Bastos, crée à Asuncion (Paraguay), sous la forme d’un one man show, una adaptation d’El Sonámbulo, une nouvelle du célèbre romancier paraguayen.

Hugo Herrera et son épouse Norma étaient fortement impliqués dans la vie culturelle de Pantin (Saine-Saint-Denis)j ou ils résidaient depuis des années. David Gaussen