Accueil > Actualités > Assassinat de Mariano Ferreyra : Le tribunal de cassation a confirmé la (...)

Assassinat de Mariano Ferreyra : Le tribunal de cassation a confirmé la condamnation de José Pedraza qui restera en prison

jeudi 24 septembre 2015, par CALPA

La chambre fédérale de cassation pénale a ratifié les peines prononcées en 2013 par le tribunal qui a condamné à 15 ans de prisons Jose Pedraza, ex responsable syndical de l’Union ferroviaire et son adjoint Juan Carlos « Gallego » pour l’assassinat du militant du Partido Obrero Mariano Ferreyra. De fait, Pedraza restera en prison.

voir article surMariano Ferreyra calpa
Le tribunal de cassation a confirmé aussi les peines inférieures contre le Commissaire Hugo Lompizano qui depuis la Direction Générale des Opérations a organisé le soutien de la police à la bande armée (patota) criminelle et la relaxe pour les membres de la bande armée (barrabrava) Juan Carlos Pérez et Guillermo Uño et du sous commissaire Rolando Garay du commissariat 30 de Barracas. La chambre de cassation a fait passé les peines de 10 ans à 10 ans et huit mois pour les chefs des policiers incriminés Luis Mansilla et Jorge Ferreira.

voir article de 2010 surMariano Ferreyra calpa

Les juges ont rejeté les demandes d’absolution des défenseurs de la bande armée de Pedraza et celles des plaignants pour une condamnation à perpétuité de Pedraza et des siens pour homicide aggravée sur la personne de Mariano Ferreyra.

Le triomphe obtenu avec le maintien en prison des condamnés ne fait pas oublier que la sentence de cassation ne dépasse pas les limites fixées par les condamnations en première instance, à savoir l’impunité des complices politiques et entrepreneuriaux de l’attaque criminelle qui a coûté la vie à notre compagnon et de nombreuses blessures à Elsa Rodriguez. Notre plainte réclamait que l’enquête soit approfondie sur les responsabilités criminelles d’Anibal Fernandez qui était en charge de la responsabilité politique de la Police fédérale et des fonctionnaires du Secrétariat de Transport et de l’ex entreprise Ugofe, concessionnaire de la ligne de train Roca.

Article traduit de Partido Obrero