Accueil > Actualités > Le Crédit Agricole s’est débarrassé de ses filiales en Argentine

Le Crédit Agricole s’est débarrassé de ses filiales en Argentine

samedi 25 mai 2002

logo caAprès des années de juteux bénéfices, le Crédit Agricole a décidé lundi dernier, face à la crise, de se débarrasser de ses trois filiales en Argentine, plutôt que de répondre aux clients qui leur ont confié leur épargne. Devant les faits accomplis, le gouvernement, parmi les trois options restantes (fermeture, achat par une autre société ou récupération par l’état) a choisi un peu les trois.

Les trois banques seront temporairement gérées par une banque publique (Banco Nacion) en attendant les éventuels acheteurs, malgré la crise... Faute d’acheteurs, elles risquent la fermeture.
Certes, la crise actuelle ne promet pas une bonne année d’affaires. Mais, ce qui a été présenté d’une façon très convenable dans un article de l’A.F.P. paru dans Le Monde du 21/05/02 ("suspension d’activités", "arrêt des investissements", "ce n’est pas la première banque étrangère à prendre ce type de décision") masque d’autres réalités moins politiquement correctes…

Dans le passé, les filiales du CA ont délibérément présenté leur condition de "banque internationale" comme gage de "solidité et de confiance" pour attirer des clients. Jusqu’à la semaine précédant la fermeture, elles ont dit et redit qu’il n’y avait pas de quoi se faire du souci, alors que dans le même temps elles préparaient leur fuite intempestive. Les 345 Succursales du CA (avec plus de 6.000 employés) ont généré d’importants bénéfices dans les années passées. Voilà, par exemple, quelques informations concernant une des filiales du CA le Banco Suquia…

C’est la deuxième banque de la province de Córdoba (la plus riche après Buenos Aires), avec 2.224 employés.
En septembre dernier, Banco Suquia gérait 700.000.000 U$S (dépôts et placements divers) c’est-à-dire, presque le 20% de la totalité des fonds gérés par les banques de cette province. Soit :

- 106.000 comptes courants.

- 275.000 livrets d’épargne.

- 216.000 cartes de crédit.

- 330.000 prêts.

- 70.000 placements à taux fixe et durée déterminée.

- 52.912 comptes pour le versement des salaires des employés de 2.525 entreprises de la région

Beaucoup d’autres banques (Banco Santander, BBVA, Bankboston, Citibank, Sudameris, Banca Nazionale del Lavoro, Société Générale de Banque, etc...) ont fait le choix de recapitaliser leur filiales, pour pouvoir rester et ne pas laisser leurs clients à la merci d’une crise dont ils sont les principales victimes. Depuis décembre dernier la totalité des comptes bancaires sont bloqués, mesure prise par le gouvernement argentin POUR PROTÉGER LES BANQUES et l’intégrité du système financier. Faut-il en conclure que le Crédit Agricole tire profit consciemment d’une mondialisation à outrance ?

Raul Andrés et Delphine BIANCHI

delph.bianchi@wanadoo.fr