Accueil > Analyses > Le chômage atteindrait 25,2 %

Le chômage atteindrait 25,2 %

mardi 4 juin 2002

equisC’est un chiffre record. Ce sont 3,6 millions de personnes. En un an, le chômage a touché 1,5 millions de travailleurs en plus. La moitié de la population vit en dessous de la ligne de pauvreté. A cause de la perte de travail continuelle, maintenant sur 4 travailleurs un est sans travail : 25,2 %. Au total : 3.600.000 personnes au chômage, selon les projections du consultant Equis.

LES GENS ET LE « CORRALITO »

Ce record sur le niveau de chômage, uni à l’impact de l’inflation sur le pouvoir d’achat des salaires et des rentrées, explique en grande partie la forte augmentation de la pauvreté qui déjà réunit 18 millions de personnes, 50 % de la population totale. De ces personnes, 6 millions sont des indigents.

D’après une étude de Siempro, un organisme qui dépend de la Présidence, sur la base des dernières années d’expérience, une régression de 10 % dans l’économie signifie une chute de 5 % sur le taux de chômage et en plus incite à une réduction de 10 % du salaire.

Siempro aussi a déterminé qu’une chute de 10 % du PBI, sans tenir compte de l’impact de l’inflation, conduirait à la pauvreté 43,1 % de la population.

Selon les projections officielles qui sont en train d’être discutées avec le Fond Monétaire International, cette année l’économie reculerait de 12 à 13 %.

Le plus fort pourcentage de chômage, 18,4 %, a été atteint pendant la crise du Tequila (Mexique) en 1995. Mis en nombre de gens le record antérieur s’est produit en octobre 2001 quand le chômage a été de 18,3 % et a touché 2,5 millions de personnes.

Avec ces nouvelles données, ces derniers mois 1.100.000 personnes se sont rajoutées à la vaste légion des sans emploi, à raison de 183.000 par mois. Par rapport à avril 2001, il y a 1,5 millions de nouveaux chômeurs, c’est à dire 125.000 par mois.

Ces chiffres sont corroborés par le nombre de chefs de famille chômeurs qui se sont inscrits dans les plans sociaux pour recevoir 150 Lecop par mois (40 U$S). En moyenne, un tiers des chômeurs sont chefs de foyers et 1,2 millions de personnes se sont déjà inscrits pour toucher la subvention ; cela représente 3,6 millions de chômeurs.

Les projections de Equis se basent sur les données de l’INDEC (Institut National de Statistiques) et démontrent que ces derniers mois il y a une chute permanente de la production industrielle, de l’activité dans la construction et des baisses dans les ventes des supermarchés et des centres commerciaux. Et que la récession a complété déjà un cycle de 48 mois (4 ans).

Aussi ils s’appuient sur les chiffres du Ministère du Travail qui indiquent que ces 12 derniers mois les entreprises privées de la Capitale, du Grand Buenos Aires, de Cordoba et Rosario ont réduit de 10 % leur personnel. Et se basent aussi sur des indicateurs privés qui signalent que parmi les travailleurs non enregistrés et indépendants l’activité s’est vue réduite par la régression de l’économie et les difficultés de la chaîne de paiement due au « corralito ».

La semaine prochaine l’INDEC va terminer l’Enquête Permanente des Foyers (EPH) du mois de mai qui, entre autres, mesure le chômage, les rentrées des travailleurs, l’empli au »noir » et d’autres indicateurs clefs pour le marché du travail.

Les données vont être diffusées mi-juillet, mais déjà les fonctionnaires de l’INDEC reconnaissent que l’Enquête va confirmer la forte augmentation du chômage, de la pauvreté et de l’indigence.