Accueil > Analyses > Ushuia sous la menace nucléaire des Etats Unis

Ushuia sous la menace nucléaire des Etats Unis

mercredi 19 juin 2002

Un décret du gouverneur de la Province de Terre de Feu, Carlos Manfredotti, a cédé des terres pour l’installation d’une base nord américaine où se réaliseront des « essais nucléaires à des fins pacifiques ». Cette base sera située près de la ville de Tolhuin, dans le centre de l’île de la Terre de Feu.

Différents secteurs de la population s’organisent pour bloquer ce processus. Il est rendu possible à cause d’une loi nationale de 1998 autorisant les explosions nucléaires sous-terrainnes à des fins pacifiques.
Le décret autorise les occupants de la base à se déplacer librement dans la province pour les besoins liés à leurs activités.

La population de la Terre de Feu n’a jamais été consultée sur ce projet.
Par ailleurs, cette base a été voulue par le gouvernement des Etats Unis, alors que l’ONU a fait voter le traité d’interdiction complète des essais et explosions nucléaires.

1.En mai 2002, le président Bush a annoncé que son pays lancera un programme de bouclier défensif, dénoncé par les gouvernements allemands, chinois et russes comme un nouvelle escalade dans l’armement.

2. Des bases nucléaires ont été installées dans différents pays latino américains : Equateur, Antilles hollandaises et bientôt au Salvador.

3. Des organisations internationales et les gouvernements de Vénézuela, Cuba et Brésil dénoncent que le Plan Colombie menacent d’étendre à toute l’Amérique Latine la militarisation et le conflit colombien.

4 Les Etats Unis font pression pour imposer le traité de l’Alca qui s’imposerait au dessus des lois et des constitutions nationales.

Nous déclarons que :
1 Ce projet répons à un délire guerrier d’une superpuissance impérialiste : les Etats Unis qui a le gouvernement national argentin et celui de la province de Terre de Feu à son service.
2 Que c’est une anticipation du traité néfaste de l’Alca
3 Que nous ne pouvons pas permettre, au nom de notre histoire, de notre dignité, de notre identité, la présence de cette avancée impérialiste en Terre de Feu. C’est pourquoi, nous citoyens de Terre de Feu, nous exigeons l’abrogation du décret du gouverneur Carlos Manfredotti.

Messages