Accueil > Actualités > La corruption organisée par les multinationales pour détourner l’Etat à leur (...)

La corruption organisée par les multinationales pour détourner l’Etat à leur profit.

mercredi 8 mai 2002

Le juge espagnol Garzon a déclenché le 21 février 2002 une enquête judiciaire dans le cadre de la réglementation anti-corruption de son pays à l’encontre des agissements de l’entreprise Telefonica sur le territoire argentin.
Le tribunal espagnol enquetera pour déterminer si Telefonica, pendant la présidence Juan Villalonga versa ou non des commissions en Argentine pour obtenir une augmentation des tarifs du téléphone.
En jeu sur les augmentations de tarif du téléphone : 870 millions de pesetas qui auraient été versées par Telefonica entre 1997 et 1998 à des juges et politiciens argentins.

Le scandale des éventuelles commissions de Telefonica en Argentine avait déjà sérieusement compromis le gouvernement de Menem (1988/99).
Il avait été accusé d’avoir perçu de l’argent pour favoriser les intérets de Telefonica dans le reglement des privatisations au détriment de l’intérêt des usagers du service téléphonique.
Le cabinet d’audit Arthur Andersen (impliqué dans l’affaire Enron) a été également mis en cause pour son rôle dans la négociation.

Messages