Accueil > Actualités > Memoria Verdad y Justicia convoca a una una marcha para el martes 20 de (...)

Memoria Verdad y Justicia convoca a una una marcha para el martes 20 de abril

mercredi 31 mars 2010

Informe Memoria Verdad y Justicia

Marchamos el martes 20 de abril a las 17,30 hs, desde 9 de Julio y Av. De Mayo hasta Plaza de Mayo con las consignas :

JULIO LOPEZ - SILVIA SUPPO

EXIGIMOS AL GOBIERNO NACIONAL Y GOBIERNOS PROVINCIALES EL ESCLARECIMIENTO DE LOS HECHOS Y EL CASTIGO A LOS RESPONSABLES MATERIALES E INSTIGADORES

DESMANTELAMIENTO DEL APARATO REPRESIVO DE LA DICTADURA

JUICIOS A TODOS LOS GENOCIDAS POR TODOS LOS COMPAÑEROS

CARCEL COMUN Y EFECTIVA YA A TODOS LOS GENOCIDAS !
AEDD en EMVyJ

Silvia Suppo a été tuée de 10 coups de couteau le 29 Mars 2010 : Un nouvel assassinat d’un témoin dans un procès contre un génocidaire de la dictature. Que fait le gouvernement Kirchner ?
Une voix réduite au silence.

Silvia Suppo de Destefani était argentine et avait 51 ans. Encore adolescente, elle fut emprisonnée par la dictature militaire en mars 1977, torturée et violée dans le commissariat Cuarta de Santa Fe et dans le centre clandestin de détention connu sous le nom de La Casita, près de Santo Tomé. Enceinte à la suite de ces sévices, elle subit un avortement clandestin afin de « réparer l’erreur » – selon le mot des tortionnaires. Son fiancé de l’époque, Reinaldo Hattemer, séquestré en janvier de la même année, n’a jamais réapparu. En octobre 2009, Silvia avait témoigné de manière décisive dans le procès qui conduisit à la condamnation pour crimes contre l’humanité de l’ancien juge fédéral Victor Brusa et de plusieurs tortionnaires de la province de Santa Fe.

Dans le magasin d’artisanat qu’elle tenait dans le centre de Rafaela, Silvia Suppo a été sauvagement assassinée de neuf coups de couteau au matin du 29 mars 2010. Si la police n’a pas encore officiellement établi les motifs du crime, de nombreux éléments – notamment les menaces qu’elle et d’autres témoins à charge du procès Brusa avaient reçues il y a quelques mois – laissent clairement supposer un règlement de compte consécutif à sa déposition.

Le gouvernement Kirchner va t’il protéger les témoins des procès contre les génocidaires de la dictature ?

Quels moyens le gouvernement Kirchner va t’il mettre en place pour enquêter sur les coupables de l’assassinat de Silvia Suppo ?

Julio Lopez, autre témoin dans un procès contre un génocidaire a disparu depuis trois ans et demi et aucune inculpation n’a encore été faite contre ceux qui ont commis ce crime.