Accueil > Actualités > Non au projet Conga de mine d’or au Pérou Cajamarca

Non au projet Conga de mine d’or au Pérou Cajamarca

mercredi 13 juin 2012

COMMUNIQUE DE PRESSE

Des membres du Comité de Solidarité avec Cajamarca à Paris ont été reçus ce matin 5 juin 2012 à l’Ambassade du Pérou par la Représentante de l’Etat péruvien en France, Cristina Velita Laboureix et son principal conseiller Thierry Roca-Rey. Ils étaient accompagnés de la Sénatrice PC du Val-de-Marne Laurence Cohen, du Responsable international du syndicat Sud-Solidaires Christian Mahieux et du représentant du Comité Catholique contre la Faim et pour le Développement (CCFD) Fabrice Panesse. Ces personnalités se sont jointes, au nom des institutions et organisations internationales qu’elles représentent, aux inquiétudes du Comité de Solidarité avec Cajamarca générées par la répression et la violation des droits de l’homme à Cajamarca et à Espinar, dans le cadre du conflit contre le projet Conga et l’entreprise minière suisse Xtrasta.

La représentante de l’Etat péruvien en France a pris acte des principales demandes formulées au cours de cette réunion soient l’instauration du dialogue avec les populations de Cajamarca et Espinar ; la libération du maire d’Espinar, Oscar Mollohuanca, et l’abandon des poursuites judiciaires à l’encontre de 59 dirigeants sociaux ; le respect des droits de l’homme, à travers notamment, le non usage d’armes mortelles à l’encontre des manifestants ; et la démission du Premier ministre Oscar Valdes pour avoir encouragé un cycle de violence insoutenable dans le pays. Cependant et au terme de la rencontre, les réponses apportées par l’équipe diplomatique n’ont pas été jugées satisfaisantes par les membres du Comité. En effet, la position du gouvernement a seulement été réaffirmée à travers une déclaration de principes du président de la République Ollanta Humala, datant du 20 avril dernier. Par conséquent, et jusqu’à ce que le Président de la République écoute les demandes légitimes du peuple péruvien qui l’a élu, le Comité parisien réaffirme sa solidarité avec Cajamarca et Espinar et continuera son action de promotion du respect des droits de l’homme et de l’ordre démocratique.

Les membres du Comité de Solidarité avec Cajamarca à Paris