Almirall réduit son bénéfice net de 56 % au premier semestre, mais augmente ses ventes de 7 % et maintient ses prévisions

MADRID, 24 juil. (CALPA PARIS) –

Almirall a obtenu un bénéfice net de 12 millions d’euros au premier semestre de l’année, soit 56% de moins qu’au cours de la même période de 2022, a informé lundi la Commission nationale espagnole du marché des valeurs (CNMV).

Les ventes nettes d’Almirall ont atteint 466,1 millions d’euros entre janvier et juin, en hausse de 6,8%, tirées par son activité dermatologique européenne, qui a augmenté ses ventes de 15% par rapport au premier semestre 2022, à près de 195 millions d’euros, grâce à ses produits clés et à ses lancements récents.

L’excédent brut d’exploitation (Ebitda) de la société biopharmaceutique s’est élevé à 101,3 millions d’euros au premier semestre, en baisse de 5,9% sur un an.

La société a attribué la baisse de son Ebitda à la contribution plus faible, par rapport au premier semestre 2022, des autres revenus en raison de la réduction des revenus d’étape reçus dans le cadre de l’accord Astra Zeneca/Covis.

Quoi qu’il en soit, après les résultats du premier semestre, Almirall maintient ses estimations de réalisation d’une croissance des ventes nettes « faible à moyenne à un chiffre » et d’un Ebitda compris entre 165 et 180 millions d’euros en 2023.

Le groupe a investi 214,6 millions d’euros en frais généraux et administratifs au cours de l’année qui s’est achevée en juin, soit 2,1% de plus que l’année dernière, pour soutenir les lancements récents et futurs.

La marge brute de la société à la fin du semestre était de 65,4 %, conformément aux attentes. Selon Almirall, ce chiffre reflète l’impact de la hausse des coûts de l’énergie et de l’inflation « sur certains coûts d’intrants ».

A lire aussi  La Réserve fédérale inflige une amende de 242,3 millions d'euros à UBS pour les "malversations" du Crédit Suisse dans l'affaire Archegos

L’investissement en R&D de la société biopharmaceutique entre janvier et juin s’est élevé à 52,5 millions d’euros, soit 11,3 % des ventes nettes, ce qui représente une augmentation de 16,9 % par rapport à l’année précédente.

Almirall a souligné qu’elle a terminé le premier semestre 2023 avec un bilan  » très sain  » suite à l’augmentation de capital qu’elle a réalisée et qui lui a permis d’obtenir une trésorerie nette positive de 31 millions d’euros.

« Cela permettra à la société de poursuivre les opportunités de croissance inorganique, les acquisitions complémentaires, les accords de licence et le renforcement du pipeline », a déclaré la société.

Le président-directeur général de la société, Carlos Gallardo Piqué, a déclaré qu’au cours du premier semestre de l’année, les activités européennes du groupe ont connu une « consolidation solide », avec une croissance « régulière » dans le secteur de la dermatologie médicale grâce au succès d' »Ilumetri », le traitement biologique d’Almirall pour le psoriasis en plaques modéré à sévère.

« En outre, nous continuons à nous préparer à l’approbation du ‘lebrikizumab’ à la fin de l’année et à son lancement. Nous sommes conscients de son potentiel de transformation et voulons nous assurer que nous tirons le meilleur parti de ce traitement innovant, qui offre des opportunités significatives pour la croissance future de notre entreprise », a ajouté M. Gallardo.

Auteur/autrice