Bruxelles reçoit des offres pour plus de 13,4 milliards de mètres cubes de gaz lors de sa première vente aux enchères de gaz

Ce chiffre dépasse la demande globale de 1,8 milliard de mètres cubes.

BRUXELLES, le 16 mai (CALPA PARIS) –

La Commission européenne a reçu des offres pour la fourniture d’un volume total de plus de 13,4 milliards de mètres cubes de gaz dans le cadre de sa première vente aux enchères conjointe, un chiffre qui dépasse de 1,8 milliard de mètres cubes la demande globale de 11,6 milliards de mètres cubes émanant des entreprises européennes.

Une semaine après l’annonce de ce premier appel d’offres, le commissaire européen chargé des relations interinstitutionnelles, Maros Sefcovic, a qualifié cette réaction positive du marché de « succès extraordinaire ».

« Cela montre que nous avons eu raison de mettre en commun notre demande, d’utiliser la force de traction collective de l’Europe et de travailler ensemble pour remplir nos réservoirs de gaz pour l’hiver prochain », a-t-il déclaré, avant de remercier les 25 fournisseurs qui ont soumis des offres et surpassé la demande collective de plus de 110 entreprises qui ont signé pour leur participation.

Le prestataire de services Prisma a été chargé de faire correspondre les offres les plus attractives avec les demandes des clients pour ajuster un volume global de 10,9 milliards de mètres cubes, dont le gaz naturel liquéfié représente plus de 20 %, tandis que les 80 % restants correspondent au gaz de gazoduc.

Ainsi, les offres couvrent 18 des 21 points virtuels d’échange de gaz par gazoduc et les deux points virtuels de gaz naturel liquéfié : le nord et le sud.

M. Sefcovic a également souligné que l’appariement dans les pays les plus vulnérables est particulièrement positif, puisque les livraisons de gaz demandées par la Bulgarie ont été entièrement appariées, tandis que l’Ukraine et la Moldavie ont apparié 100 % et 80 % des volumes demandés, respectivement.

A lire aussi  Nadia Calviño reçoit la médaille de la Foreign Policy Association pour son engagement en faveur du multilatéralisme

Les volumes ont été appariés par le biais du mécanisme « AggregateEU », conçu « ad hoc » pour trouver des compatibilités entre la demande globale de gaz des entreprises de l’UE et les offres des fournisseurs du monde entier afin de renforcer la sécurité de l’approvisionnement énergétique et de faire face à la hausse des prix du gaz à la suite de l’attaque de la Russie contre l’Ukraine.

Une fois que la plateforme aura fait correspondre la demande des demandeurs avec les offres des fournisseurs, ce sera à leur tour de négocier les termes des contrats d’approvisionnement et de livraison, dans lesquels la Commission ne jouera aucun rôle.

C’est un excellent résultat pour un instrument qui n’existait pas il y a environ cinq mois », a souligné le commissaire, réaffirmant que « AggregateEU » est devenu un « nouveau marché dynamique pour les acheteurs et les vendeurs de gaz en Europe ».

Le deuxième cycle d’agrégation de la demande et d’enchères devrait être lancé dans la seconde moitié du mois de juin, suivi de trois autres enchères avant la fin de l’année.

Auteur/autrice