En avril, le taux d’inflation de l’Argentine a de nouveau dépassé les trois chiffres et s’élève désormais à 108,8 % en glissement annuel.

L’IPC mensuel atteint 8,4 %, le chiffre le plus élevé depuis au moins 2016

MADRID, 12 mai (CALPA PARIS) –

L’indice des prix à la consommation (IPC) de l’Argentine a de nouveau dépassé les trois chiffres en avril, atteignant 108,8 % en glissement annuel, soit une augmentation de plus de quatre points par rapport au mois de mars, selon l’Institut national des statistiques et des recensements (Indec).

Pour sa part, l’inflation mensuelle a atteint 8,4 %, soit sept dixièmes de plus qu’en mars. Par ailleurs, pour les seuls quatre premiers mois de l’année, l’inflation cumulée est de 32%.

Le chiffre mensuel d’avril est le plus élevé depuis au moins avant 2017. En mars déjà, lorsque l’inflation avait atteint 7,7 %, il s’agissait du chiffre le plus élevé depuis que Sergio Massa a pris ses fonctions de ministre de l’économie en août dernier.

La division de l’habillement et des chaussures a connu la plus forte augmentation, avec 10,8 % (1,2 point de plus que le chiffre précédent). Elle est suivie par le groupe de l’alimentation et des boissons non alcoolisées, qui a augmenté de huit dixièmes de point depuis mars, à 10,1 %, et par les restaurants et les hôtels (9,9 %). Le groupe de l’équipement ménager et de l’entretien (8,6%) a également connu une hausse supérieure à la moyenne.

En revanche, les deux divisions qui ont le moins varié en février sont les boissons alcoolisées et le tabac (3,8%) et l’enseignement (5%), ce dernier étant celui qui a augmenté de 29% d’un mois sur l’autre en mars dernier.

Dans une interview à la radio ce vendredi, le président argentin, Alberto Fernández, a déclaré que l’indice des prix qui serait connu ce jour « n’est pas » ce qui est souhaité, tout en assurant que l’objectif du gouvernement est de freiner l’inflation, qui est un problème « sérieux » pour le pays et qui est « difficile à gérer ».

A lire aussi  Les ports espagnols ont traité 365 millions de tonnes jusqu'en août, soit une baisse de 4,1 %.

Auteur/autrice