IAG gagne 2,151 milliards d’euros au cours des neuf premiers mois, soit une multiplication par près de onze, avec un troisième trimestre record


Résultats de l’AIG – EPDATA

MADRID, 27 (CALPA PARIS)

Le holding aérien IAG a réalisé un bénéfice après impôts de 2 151 millions d’euros au cours des neuf premiers mois de l’année, soit près de onze fois le bénéfice enregistré au cours de la même période de l’année précédente, et a enregistré un bénéfice record au troisième trimestre.

Les recettes de la compagnie au mois de septembre ont augmenté de 33,3 % pour atteindre 22 229 millions d’euros, dont 19 517 millions d’euros (+39,2 %) proviennent des recettes passagers. Le segment du fret a enregistré des revenus de 866 millions d’euros, en baisse de 28,8 %.

En revanche, les coûts ont atteint 19 224 millions d’euros, en hausse de 20,8 %, le poste le plus important étant le carburant, avec une dépense de 5 579 millions d’euros (+26,8 %), et la plus forte augmentation étant celle des frais de manutention, de restauration et autres coûts d’exploitation, avec une hausse de 24,9 % et une dépense totale de 2 891 millions d’euros. Le coût unitaire du carburant pour le trimestre a été inférieur de 6,2 % à celui de la même période de l’année précédente.

IAG a déclaré un bénéfice d’exploitation de 3,005 milliards d’euros, contre 770 millions d’euros l’année précédente, a indiqué la compagnie à la Commission espagnole des valeurs mobilières et des changes (CNMV) vendredi.

Au cours de cette période, les compagnies aériennes d’IAG ont transporté 87,5 millions de passagers, soit une augmentation de 26 %, avec un taux d’occupation de 85,9 %, soit 4,6 points de pourcentage de plus.

La capacité du groupe (ASK) a augmenté de 25,8 % par rapport à la même période de l’année précédente, tandis que la demande (RPK) a augmenté de 32,9 %.

A lire aussi  Selon DBRS, la trajectoire fiscale et économique de l'Espagne sera très similaire quel que soit le vainqueur du 23 juin.

La dette nette de l’IAG à la fin du mois de septembre était de 17 227 millions d’euros, soit 13,79 % de moins que la dette au 31 décembre 2022. La liquidité totale à la fin du mois de septembre était de 13 697 millions d’euros, en baisse de 2 %.

Après la présentation de ces résultats, l’entreprise a commencé la séance de vendredi à la Bourse de Madrid avec une hausse de 3 % du cours de son action.

AUGMENTATION DE LA FLOTTE

Au cours des neuf premiers mois de l’année, IAG a pris livraison de 20 nouveaux avions pour moderniser sa flotte, dont neuf ont été ajoutés à la flotte d’Iberia, six à celle de British Airways, quatre à celle de Vueling et un à celle d’Aer Lingus. En outre, IAG a obtenu un financement pour 19 autres avions.

En outre, en juillet dernier, IAG a signé des commandes pour d’autres avions qui seront livrés ultérieurement afin de renforcer la stratégie de croissance du réseau. Au total, six Boeing 787-10 pour British Airways et un Airbus A350-900 pour Iberia.

Ces derniers mois, le groupe a conclu des accords salariaux avec la plupart des groupes d’employés, y compris toutes les équipes d’Iberia et le personnel de cabine d’Aer Lingus, British Airways et Vueling.

&#13 ;

La proposition faite aux pilotes de British Airways est actuellement soumise à un vote après avoir été recommandée par le syndicat des pilotes BALPA, qui négocie actuellement avec les pilotes de Vueling et les pilotes et le personnel de maintenance d’Aer Lingus.

RECORD GRÂCE À DES « OPÉRATIONS SOLIDES ».

Au troisième trimestre, la société a enregistré un bénéfice record après impôts de 1,23 milliard d’euros (+44,2 %), grâce à des « opérations solides » et à un bilan « beaucoup plus solide ».

A lire aussi  Selon Simon-Kucher, l'essor des plateformes de diffusion en continu ralentit en raison de la saturation du marché

Au cours du trimestre, le chiffre d’affaires s’est élevé à 8 646 millions d’euros, en hausse de 18 %, dont 7 733 millions d’euros provenant de l’activité passagers, en hausse de 20,5 %. Le chiffre d’affaires du fret a diminué de 29,5 % pour atteindre 263 millions d’euros.

Les dépenses totales pour le trimestre ont augmenté de 12,9 % pour atteindre 6 901 millions d’euros, et le bénéfice d’exploitation a augmenté de 43,5 % en glissement annuel pour atteindre 1 745 millions d’euros. Le bénéfice avant impôts s’élève à 1 578 millions d’euros, en hausse de 56,7 %.

Au cours de ce trimestre, les compagnies aériennes du groupe ont transporté 33,2 millions de passagers (+12,5%), avec un coefficient d’occupation de 88,9%, en hausse de 1,9 point de pourcentage. La demande a augmenté de 20,6 %, tandis que l’offre de la compagnie a progressé de 17,9 %.

Le PDG de la compagnie, Luis Gallego, a indiqué que la forte demande soutenue sur toutes les routes pendant l’été, en particulier les routes transatlantiques et toutes les destinations de loisirs en Europe, a été  » particulièrement forte  » au cours du troisième trimestre.

M. Gallego a souligné que ces bons résultats permettent à la compagnie d’investir dans ses activités et de réduire sa dette, tout en continuant à développer ses hubs à Barcelone, Dublin, Londres et Madrid.

CAPACITÉ À 96% DES NIVEAUX D’AVANT LA PANDÉMIE

D’ici la fin de l’année, l’IAG prévoit que la capacité sera d’environ 96% des niveaux pré-pandémiques et que les réservations pour le quatrième trimestre seront de 75%.

Toutefois, la compagnie reste attentive aux incertitudes macroéconomiques et géopolitiques qui pourraient affecter le reste de l’année.

Le groupe dispose d’une couverture carburant de 73 % pour le quatrième trimestre. Pour l’ensemble de l’année, le coût total du carburant s’élèverait à environ 7,6 milliards d’euros.

A lire aussi  L'inflation au Japon se modère à 3,1 %, mais le taux de base remonte à 4,3 %.

Le groupe s’attend également à générer un flux de trésorerie disponible durable et à ce que la dette nette au 31 décembre reflète « l’augmentation saisonnière habituelle ».

IBERIA AUGMENTE SES BÉNÉFICES DE 76%.

Parmi les compagnies aériennes, Iberia est celle qui a enregistré la plus forte croissance de son bénéfice d’exploitation, avec une augmentation de 76% à 449 millions d’euros.

Des opérations solides sur l’ensemble de son réseau ont entraîné une croissance des revenus de 19 %, avec une capacité en hausse de 18 % et un revenu unitaire par passager en hausse de 5 %, les loisirs restant forts et les voyages d’affaires revenant principalement aux niveaux d’avant la crise.

La compagnie aérienne continue d’investir dans son réseau sur les marchés d’Amérique latine et des Caraïbes et a annoncé la création d’une nouvelle liaison vers Doha, porte d’entrée vers l’Asie.

Dans le même temps, Vueling a annoncé un bénéfice d’exploitation record de 282 millions d’euros (+8,8 %). Vueling maintient sa capacité aux niveaux de 2019 alors que les négociations se poursuivent avec les pilotes pour convenir d’un accord collectif et a signé un accord sécurisé pour le personnel de cabine au début du troisième trimestre.

Le bénéfice d’exploitation de British Airways s’est élevé à 718 M€, en hausse de 48,96 %. La croissance de la capacité (+25%) s’est concentrée sur l’augmentation des fréquences et des avions de plus grande capacité, ainsi que sur la reconstruction du réseau asiatique. British Airways a récemment annoncé la reprise des vols vers Abu Dhabi en 2024.

Le bénéfice d’exploitation d’Aer Lingus s’est élevé à 196 millions d’euros, en hausse de 41 %, et son chiffre d’affaires total a augmenté de 16 %, ce qui a entraîné une forte croissance des bénéfices et des marges d’exploitation de 25,5 %.

Auteur/autrice