Iberdrola et GIC concluent une alliance en vue d’étendre les réseaux de transport d’électricité au Brésil pour un montant de 456 millions d’euros

MADRID, 30 sept. (CALPA PARIS) –

Iberdrola et GIC, le fonds souverain de Singapour, ont signé un accord pour développer de nouveaux réseaux de transmission d’électricité au Brésil pour un montant de 2,4 milliards de reais brésiliens (465 millions d’euros).

L’accord a été annoncé fin avril et a déjà été approuvé par l’Agence nationale de l’électricité (ANEEL) et le Conseil administratif de défense économique (CADE), selon la compagnie d’électricité espagnole.

Les deux entreprises investiront dans des actifs de transmission opérationnels à Jalapao, Santa Luzia, Dourados, Atibaia, Biguacu, Sobral, Narandiba et Rio Formoso, avec un total de 1 865 kilomètres de lignes de transmission et une durée moyenne de concession de 25 ans.

Iberdrola, par l’intermédiaire de sa filiale brésilienne Neoenergia, détiendra une participation de 50 % dans la société, évaluée à 1,2 milliard de réals brésiliens (228 millions d’euros), et participera avec GIC à de futurs appels d’offres pour des actifs de transport d’électricité au Brésil.

Avec la clôture de cette transaction, Neoenergia ne consolidera plus, à des fins comptables, la dette des actifs opérationnels, considérés dans le périmètre de la transaction, qui, à son tour, fait partie du programme de rotation des actifs non essentiels mis en œuvre par la société, qu’elle a déjà réalisé à 100 % pour soutenir le plan d’investissement record d’Iberdrola de 47 000 millions d’euros.

Auteur/autrice

A lire aussi  La Chine procède à une baisse surprise de ses taux d'intérêt pour relancer son économie