Iberdrola renforce son financement et réduit ses échéances de 2023 à moins de 2 milliards d’euros

MADRID, 6 août (CALPA PARIS) –

Iberdrola a réduit les échéances de sa dette en 2023 à moins de 2 milliards d’euros, après avoir obtenu 4,855 milliards d’euros de nouveaux financements et prolongé la durée de 6,1 milliards d’euros depuis le début de l’année.

Plus précisément, la compagnie d’électricité présidée par Ignacio Sánchez Galán a reçu le soutien du marché, ayant exécuté quelque 30 opérations entre les extensions de prêt et les nouveaux financements au cours de la période.

Au cours du premier trimestre de l’année, le groupe a placé 1 000 millions d’euros d’obligations hybrides, 309 millions d’euros d’obligations bancaires, signé 205 millions d’euros de prêts multilatéraux et 115 millions d’euros de prêts de banques de développement et d’agences de crédit à l’exportation (ECA), selon la documentation envoyée par l’entreprise à la Commission nationale du marché des valeurs (CNMV).

Au deuxième trimestre, elle a émis des obligations de premier rang pour 941 millions d’euros – y compris les 850 millions d’euros placés le 4 juillet – et a accepté 242 millions d’euros de prêts bancaires, 1 152 millions d’euros de prêts multilatéraux et 91 millions d’euros de prêts de banques de développement et d’agences de crédit à l’exportation.

Outre ces opérations, le prêt avec Citi et garanti par l’agence norvégienne de crédit à l’exportation Eksfin pour 500 millions d’euros a été signé le 25 juillet. Elle a également signé un prêt bilatéral de 300 millions d’euros après le 30 juin, selon les états financiers consolidés intermédiaires déposés auprès de l’autorité de surveillance des marchés boursiers. En outre, l’entreprise a souligné qu’elle disposait d’une « marge de manœuvre pour un financement bancaire supplémentaire et l’accès à de nouveaux marchés ».

L’EMPRUNT DE 23 347 MILLIONS D’EUROS ARRIVE À ÉCHÉANCE EN 2028 OU PLUS TARD.

Ainsi, après l’activité de cette année, Iberdrola a réduit les échéances de sa dette pour cette année à 1,965 milliard d’euros à la fin du mois de juin, tandis que 23,347 milliards d’euros sont dus en 2028 ou plus tard.

A lire aussi  Renfe commencera à exploiter le Leo Express en Slovaquie à partir du 10 décembre

En outre, le groupe présidé par Ignacio Sánchez Galán dispose d’une solide position de liquidité totalisant 20 290 millions d’euros qui couvre ses besoins financiers pour 21 mois dans le scénario de base et 19 mois dans le scénario de risque.

La société a également maintenu son activité sur les marchés des billets à ordre à la fin du deuxième trimestre, avec un encours de 2 948 millions d’euros dans le programme européen et de 1 869 millions de dollars (environ 1 707 millions d’euros) dans le programme américain.

La société a ainsi souligné dans la documentation envoyée à la CNMV que « les niveaux d’émission continuent d’être compétitifs, malgré la volatilité liée aux hausses de taux des banques centrales ».

AMÉLIORATION DES RATIOS POUR LA FIN DE L’ANNÉE.

De même, Iberdrola a augmenté la génération de flux de trésorerie d’exploitation au premier semestre de 21 %, en excluant la récupération de la redevance hydroélectrique en 2022, pour atteindre 5 731 millions d’euros. Cela a stimulé l’amélioration des ratios financiers : la génération de trésorerie par rapport à la dette nette est passée de 24,7 % en juin de l’année dernière à 24,9 %.

À cet égard, la société a assuré dans un document envoyé à l’autorité de surveillance des marchés boursiers qu' »une nouvelle amélioration des ratios financiers est attendue d’ici la fin de l’année, au fur et à mesure que les opérations de rotation d’actifs seront collectées ».

Auteur/autrice