La CNMC approuve la rémunération des activités de transport de gaz et des péages d’accès pour 2024

MADRID, 5 juin (CALPA PARIS) –

La Commission nationale des marchés et de la concurrence (CNMC) a approuvé les résolutions établissant la rémunération des activités de regazéification, de transport et de distribution et des péages d’accès au gaz pour 2024, selon le rapport de l’agence publié lundi.

Les rémunérations sont réduites en 2024 de 99 millions d’euros par rapport à 2023 en raison de « la trajectoire décroissante de la rémunération transitoire » due à l’impact de l’amortissement des actifs pour les activités de transport et de regazéification et, malgré l’augmentation du prix du gaz d’exploitation, a expliqué la Concurrence.

En outre, l’agence a mis à jour la rémunération pour 2021, 2022 et 2023 avec les dernières informations disponibles, ce qui représente un coût plus élevé de 12, 55 et 88 millions d’euros pour ces années, respectivement.

La CNMC a précisé que ces écarts sont dus au coût plus élevé que prévu de la fourniture d’électricité et des achats de gaz d’exploitation, partiellement compensé par la réduction de la rémunération pour le développement du marché de la distribution en raison de la contraction de la demande.

Table des matières

PEAJES

En ce qui concerne les péages, la CNMC rappelle que les variations des péages des différentes activités sont une conséquence de la variation de la rémunération du transport, de la distribution et de la regazéification et de la variation du scénario de demande prévu pour l’année.

A cet égard, il est estimé que la demande de gaz naturel diminuera par rapport aux prévisions pour la clôture de l’exercice 2023 en raison de la baisse de la demande attendue des centrales de production d’électricité, partiellement compensée par la hausse de la demande des consommateurs domestiques et industriels.

A lire aussi  Amancio Ortega recevra 2 217 millions de dividendes d'Inditex après avoir perçu 1 108,5 millions cette semaine.

En ce qui concerne la rémunération à imputer à l’année gazière 2024 pour le calcul des péages, dont sont soustraites les primes générées lors des enchères de capacité, cette valeur est inférieure à celle de 2023 pour la regazéification et la distribution et légèrement supérieure pour le transport.

L’impact combiné de la variation des péages de regazéification, de transport et de réseau local représente une réduction, en termes de chiffre d’affaires moyen, de 13,27%, bien que l’impact sur chaque groupe tarifaire soit différent, selon la concurrence.

Auteur/autrice