La demande d’électricité en Espagne diminue de 1,3 % en juillet

Le solaire photovoltaïque bat des records historiques

MADRID, 2 août (CALPA PARIS) –

La demande nationale d’électricité a enregistré une baisse de 1,3 % en juillet par rapport au même mois de l’année dernière, après déduction des effets de la température et des heures de travail, selon Red Eléctrica de España (REE).

En termes bruts, la demande est estimée à 22 787 gigawattheures (GWh), soit 3,6 % de moins qu’en juillet 2022. La demande nationale journalière maximale pour 2023 a été établie le 19 juillet (840,8 GWh).

En cumul annuel, la demande nationale d’électricité s’est élevée à 142 661 GWh, soit 4,4 % de moins qu’au cours des sept premiers mois de l’année dernière.

Une fois les effets du calendrier et des températures pris en compte, la demande a diminué de 3,6 % par rapport à la même période en 2022.

LES ÉNERGIES RENOUVELABLES ONT REPRÉSENTÉ PLUS DE 46 % DE LA PRODUCTION.

En juillet dernier, les énergies renouvelables ont produit 8,3 % de plus qu’au cours du même mois de 2022, contribuant à hauteur de 11 001 GWh, ce qui représente une part de 46,2 % de la production totale, selon les données disponibles aujourd’hui. D’autre part, 68,5 % de la production d’électricité du mois provenait de technologies qui n’émettent pas d’équivalent CO2.

En juillet, l’un des mois du calendrier où il fait le plus jour, l’énergie solaire photovoltaïque a battu ses records historiques, tant en termes de production que de couverture dans le mix. D’une part, elle a enregistré une production mensuelle maximale de 4 507 GWh, soit 32,9 % de plus qu’au cours de la même période de l’année précédente.

A lire aussi  LoxamHune réalise un Ebitda de 35 millions au premier semestre, en hausse de 44%.

Dans la structure de production, elle représentait 18,9 %, ce qui en fait la première source de production renouvelable dans notre pays et la troisième dans le mix technologique global. En outre, le 14 juillet, cette technologie a établi un nouveau maximum de production journalière, avec 161,5 GWh.

La production d’énergie éolienne en juillet s’est élevée à 3 930 GWh et a représenté 16,5 % de la production totale, conservant ainsi sa position de première technologie de l’année avec 23 % du mix.

L’énergie hydroélectrique a augmenté sa production de 28,8 % par rapport au même mois de l’année dernière et a représenté 1 345 GWh, soit 5,7 % du total.

En ce qui concerne le système électrique continental, la demande en juillet est inférieure de 1,6 % à celle de juillet 2022, en tenant compte des effets du temps de travail et des températures. En termes bruts, une demande de 21 233 GWh a été enregistrée, soit 4,1% de moins que celle enregistrée au même mois de 2022.

Sur les sept premiers mois de l’année, la demande péninsulaire a atteint 134 049 GWh, soit 4,7% de moins que celle enregistrée en 2022. Après prise en compte des effets du temps de travail et des températures, la demande a baissé de 3,9 %.

L’ensemble des énergies renouvelables a généré 47,7 % du total péninsulaire du mois et 71,5 % proviennent de technologies qui n’émettent pas d’équivalent CO2.

Il convient également de souligner la participation de l’énergie solaire photovoltaïque au cours du mois au niveau de la péninsule, qui a atteint la deuxième place dans la structure de production, enregistrant un nouveau maximum historique de couverture (19,77 %) et de production (4 431 GWh). De plus, le 14 juillet, l’énergie solaire photovoltaïque a produit plus d’énergie que jamais en une seule journée (159 GWh).

A lire aussi  British American Tobacco gagne 4.611 millions d'euros au premier semestre, en hausse de 112,9%.

DANS LES ÎLES BALÉARES, ELLE AUGMENTE DE 2,7 % ET DANS LES ÎLES CANARIES DE 3,4 %.

En revanche, aux Baléares, la demande d’électricité a augmenté de 2,7 %, après prise en compte des effets du temps de travail et des températures. En termes bruts, la demande mensuelle s’est élevée à 740 428 MWh, soit 5,4 % de plus qu’en juillet 2022.

Au cours des sept premiers mois de l’année, la demande brute aux Baléares a été de 3 442 915 MWh, soit 1,3 % de moins qu’au cours de la même période de l’année précédente.

En termes de production, le cycle combiné, avec 59,1 % de l’énergie produite aux Baléares, a été la première source dans les îles en juillet. Pour sa part, l’énergie renouvelable sans émission d’équivalent CO2 produite aux Baléares a représenté 9,5 % du total. De plus, au cours de ce mois, la liaison sous-marine entre le continent et Majorque a contribué à couvrir 22,7 % de la demande d’électricité des Baléares.

Dans les îles Canaries, la demande d’électricité, compte tenu des heures de travail et des températures, a augmenté de 3,4 % par rapport au même mois de l’année précédente.

En termes bruts, la demande s’est élevée à 773 881 MWh, soit 2,6 % de plus. Au cours de l’année cumulée 2023, la demande brute dans les îles Canaries s’est élevée à 4 945 110 MWh, soit 1,0 % de plus qu’au cours de la même période en 2022.

En termes de production d’électricité aux Canaries, le cycle combiné, avec 34,0 % du total, a également été la première source en juillet, tandis que les énergies renouvelables et les technologies sans émissions ont représenté 32 % de la production, l’éolien apportant une contribution de 27,1 %, ce qui le place au-dessus de la moyenne nationale.

A lire aussi  Twitter est rebaptisé X et sera une plateforme audio et vidéo alimentée par l'IA.

Auteur/autrice