La sécurité sociale compte 21 945 affiliés supplémentaires en juillet et établit un nouveau record avec 20,89 millions de cotisants.

Les activités de santé tirent l’emploi dans un mois où la fin de l’année scolaire entraîne la perte de 110.705 employés dans l’Education

MADRID, 2 août (CALPA PARIS) –

La sécurité sociale a gagné en moyenne 21 945 cotisants en juillet par rapport au mois précédent (+0,11 %), ce qui porte le système à un nouveau record historique de 20 891 885 employés, selon les données publiées mercredi par le ministère de l’Inclusion, de la Sécurité sociale et des Migrations.

La hausse des inscriptions enregistrée en juillet de cette année contraste avec la baisse de 7 366 cotisants enregistrée au cours du même mois de l’année dernière, bien que la croissance soit beaucoup moins prononcée que celle observée en juillet 2021, lorsque le nombre de travailleurs a augmenté de 91 451 personnes.

Avec cette croissance du nombre de cotisants enregistrée en juillet, l’affiliation à la sécurité sociale a augmenté pendant six mois consécutifs, bien que l’augmentation de ce septième mois de l’année soit la moins marquée de toutes.

Au cours du mois de juillet, le nombre de travailleurs a dépassé 20,9 millions certains jours – entre le 11 et le 27 – mais la moyenne du mois s’est établie à 20,89 millions de cotisants, consolidant ainsi pour un mois supplémentaire le chiffre de 20,8 millions de travailleurs atteint pour la première fois au mois de mai de cette année.

Au cours de l’année écoulée, la Sécurité sociale a gagné 550 920 affiliés en valeur moyenne, avec une croissance annuelle de 2,71 %, un taux supérieur à celui enregistré en juin (+2,56 %).

En termes corrigés des variations saisonnières, le nombre de cotisants à la sécurité sociale a de nouveau augmenté de 16 285 membres, après avoir baissé de 20 119 membres en juin, et a atteint un total de 20 705 244 travailleurs, repassant ainsi au-dessus de la barre des 20,7 millions d’employés, qui avait été dépassée pour la première fois en mai dernier.

Le ministère a souligné que le nombre d’affiliés à la sécurité sociale a augmenté de 464 350 personnes au cours des sept premiers mois de l’année et a atteint 20 705 244 travailleurs en juillet, sans tenir compte de la saisonnalité et de l’effet de calendrier.

A lire aussi  L'AET décerne à Puertos del Estado et Alsa la deuxième édition des "Médailles du mérite du transport".

« Il s’agit de la croissance la plus élevée de la période janvier-juillet de la série, à l’exception de 2005, conditionnée par le processus extraordinaire de régularisation. En outre, il s’agit d’un chiffre de création d’emplois similaire à celui de l’ensemble de l’année 2022, qui a été une année de grand dynamisme sur le marché du travail », ont-ils souligné dans un communiqué.

En outre, le département dirigé par le directeur intérimaire José Luis Escrivá a souligné que le niveau actuel d’affiliation est supérieur de plus de 1,3 million à celui d’avant le début de la pandémie, en février 2020, dont les trois quarts sont des emplois créés dans le secteur privé.

À la fin du septième mois de l’année, le ratio cotisants/pensionnés a atteint 2,4, sa valeur la plus élevée en dix ans, tandis que les recettes de cotisations ont augmenté à un taux record de 10 % en glissement annuel jusqu’en juin (+8,2 % si l’on exclut les cotisations du mécanisme d’équité intergénérationnelle, en vigueur depuis janvier de cette année).

LE NOMBRE DE PERSONNES AFFILIÉES DIMINUE DE 41.945 PERSONNES.

L’augmentation mensuelle de l’effectif moyen en juillet par rapport à juin n’a pas affecté les deux sexes, les hommes ayant gagné 63 889 cotisants au cours du mois par rapport au mois précédent (+0,58%), contre une perte d’emploi féminine de 41 945 (-0,4%).

Avec cette baisse, le nombre de femmes actives est passé du record de 9.826.712 en juin. Plus précisément, le nombre total de femmes affiliées en juillet était de 9 784 767, tandis que le nombre d’hommes employés a terminé le mois de juillet avec 11 107 117 cotisants.

A lire aussi  Confemetal demande au futur gouvernement d'assurer une plus grande sécurité juridique et de réduire la charge fiscale qui pèse sur les entreprises.
&#13 ;

Le nombre moyen d’inscriptions d’étrangers a également baissé par rapport aux niveaux records, passant d’un pic de 2 698 604 en juin à 2 695 240 en juillet, soit une baisse mensuelle de 3 364 personnes.

LES ACTIVITÉS DE SOINS DE SANTÉ SONT À L’ORIGINE DE LA HAUSSE DE L’EMPLOI

Par régime, le régime général, le plus important du système, a gagné 26 991 affiliés moyens en juillet (+0,15%), pour un total de 17 478 591 employés, tandis que le régime des indépendants (RETA) a perdu 6 819 affiliés (-0,2%), portant le nombre total de cotisants indépendants à 3 344 562.

Au sein du régime général, la tendance générale est à la hausse. Les activités de santé ont enregistré la plus forte hausse de l’emploi, avec 49 346 cotisants supplémentaires (+2,71%). Viennent ensuite le commerce, qui a gagné 41.099 cotisants par rapport au mois précédent (+1,6%) et l’hôtellerie-restauration avec 23.864 salariés de plus (+1,53%).

Parmi les baisses, l’Education se distingue, qui a perdu 110.705 affiliés en juillet (-10,32%) après la fin de l’année scolaire. D’autres baisses ont également été enregistrées dans la Construction, avec 1.886 affiliés en moins (-0,19), dans les Autres services, avec 40 employés en moins, et dans les Activités des organisations et organismes extraterritoriaux, avec 1 cotisant en moins.

Pour sa part, le régime spécial agraire a perdu 38 161 emplois au cours du septième mois de l’année (-5,54%) et le régime des ménages a enregistré 3 567 pertes d’emplois (-0,94%).

Le ministère souligne que la croissance des effectifs par rapport au niveau antérieur à la pandémie est « particulièrement dynamique » dans les secteurs à forte valeur ajoutée, comme l’informatique et les télécommunications, qui compte 23,7 % d’affiliés de plus qu’avant le Covid, ou les activités professionnelles, scientifiques et techniques, où l’emploi a augmenté de 14 %.

En effet, selon la Sécurité sociale, un nouvel affilié sur quatre, soit environ 286 000 personnes, a rejoint ces deux secteurs « hautement productifs » depuis la fin de la pandémie.

A lire aussi  Les ventes au détail augmentent de 14,5 % en 2022, pour atteindre 45 734 millions d'euros

De même, le ministère souligne que, depuis 2019, l’emploi des jeunes a progressé de 10,3 %, dépassant de 3,4 points la moyenne de l’ensemble de l’économie, tandis que l’emploi féminin a augmenté de 8,6 %, soit 3,1 points de plus que l’emploi masculin.

L’EMPLOI TEMPORAIRE S’ÉLÈVE À 15 %.

Selon le ministère, les données de juillet reflètent les effets positifs de la réforme du travail sur la stabilité de l’emploi et l’amélioration de sa qualité depuis son entrée en vigueur il y a 19 mois.

Ainsi, le pourcentage d’affiliés ayant un contrat temporaire était de 15 % en juillet, soit un peu plus que le mois précédent (14 %), ce qui contraste toutefois avec la moyenne de 30 % avant la réforme du travail. Pour les moins de 30 ans, l’emploi temporaire a diminué de 28 points, passant de 53% à 25%.

Dans le même temps, la Sécurité sociale compte aujourd’hui près de trois millions d’affiliés en CDI de plus qu’en décembre 2021, dernier mois avant l’entrée en vigueur de la réforme du travail.

La plus grande stabilité de l’emploi se traduit également, selon le ministère, par le fait que la durée moyenne des contrats ayant donné lieu à un arrêt maladie au cours des sept premiers mois de cette année a augmenté de 33% par rapport à la même période en 2019, avant la pandémie.

ONZE COLLECTIVITÉS GAGNENT DES AFFILIÉS MOYENS

L’affiliation moyenne a augmenté en juillet dans onze communautés autonomes et a baissé dans six régions : Communauté de Madrid (-18 132 cotisants), Andalousie (-12 146), Canaries (-4 293), Pays Basque (-4 220), Région de Murcie (-1 728) et La Rioja (-877). Les inscriptions ont également baissé dans les villes autonomes de Ceuta (-82) et Melilla (-234).

Les plus fortes augmentations mensuelles, en termes absolus, ont été enregistrées dans les îles Baléares, avec 12 912 affiliés supplémentaires, ainsi qu’en Catalogne et en Galice, avec respectivement 10 931 et 10 898 cotisants de plus.

D’autre part, le ministère a indiqué qu’au 31 juillet, il y avait 12 227 travailleurs en ERTE, soit environ 0,1 % du nombre total d’affiliés, dont 11 115 dans une ERTE-ETOP et 1 112 dans une ERTE pour cause de force majeure.

Auteur/autrice