L’accord pour les grands magasins, le plus important d’Espagne, est publié au BOE et concerne 220 000 salariés.

Les employeurs d’El Corte Inglés et de Carrefour, entre autres, et les syndicats fixent une augmentation salariale de 17 % sur quatre ans.

MADRID, 9 juin (CALPA PARIS) –

Le Journal officiel de l’État (BOE) a publié ce vendredi la nouvelle convention des grands magasins, la plus importante d’Espagne, qui concerne quelque 220 000 travailleurs et prévoit une augmentation salariale de 17 % sur quatre ans.

L’accord a été publié près de trois mois après sa signature par les syndicats et l’Asociación Nacional Grandes de Empresas de Distribución (Anged), qui comprend des entreprises telles que El Corte Inglés, Carrefour et Ikea, entre autres.

Avec cette publication au BOE, toutes les dispositions du texte d’application sont obligatoires, comme l’a indiqué le CC.OO., qui a rappelé qu’en matière salariale, outre l’actualisation des salaires avec l’augmentation convenue, les arriérés doivent être payés depuis janvier.

Les entreprises auront jusqu’à deux mois à compter du mois suivant la publication de la convention collective au BOE pour payer les arriérés correspondant à l’exercice 2023.

« Cet accord a permis une nette amélioration des conditions économiques et de travail des travailleurs du secteur. Bien que nous n’ayons pas obtenu toutes nos demandes, nous avons réussi à obtenir un accord historique et à faire la différence », a déclaré le syndicat dans un communiqué.

Plus précisément, sur les 17 % d’augmentation salariale, 14 % correspondent à une augmentation fixe, tandis que les 3 % restants correspondent à un paiement unique. Selon le calendrier, en 2023, une augmentation fixe de 4,5 % sera versée, en 2024 une augmentation fixe de 4,5 %, en 2025 une augmentation fixe de 3 % et en 2026 une augmentation fixe de 2 %.

INDEMNITÉS JOURNALIÈRES ET RÉDUCTION DES DIMANCHES ET JOURS FÉRIÉS.

Un autre des accords conclus est l’augmentation des concepts salariaux tels que les indemnités journalières, le pécule de vacances (qui augmente de 29 % pour atteindre 450 euros) ou le télétravail (40 %, pour atteindre 35 euros).

A lire aussi  Uatae souligne qu'au mois de mai, la croissance de l'emploi indépendant s'est consolidée, avec 9.500 travailleurs indépendants de plus

De même, en ce qui concerne la journée de travail, il a été décidé de réduire le nombre de dimanches et de jours fériés à travailler, en ramenant les pourcentages actuels à 30 %.

Il s’agira donc de l’accord dans le secteur du commerce de détail où l’on travaillera moins de dimanches et de jours fériés en Espagne.

Concrètement, 50 % travailleront jusqu’à 15 ouvertures (deux dimanches de moins), de 16 ouvertures à 25 ouvertures 40 %, de 25 à l’ouverture généralisée 30 % et, dans l’ouverture généralisée, un nombre de 22 dimanches auxquels s’ajouteront un samedi de repos et un dimanche de repos.

AMÉLIORATION DE L’ÉQUILIBRE ENTRE VIE PROFESSIONNELLE ET VIE PRIVÉE ET DE L’EMPLOI PERMANENT

En outre, l’accord améliore également l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée grâce à un congé de huit heures étendu aux personnes dépendantes ou âgées de plus de 70 ans pour les accompagner en cas d’urgence médicale, ainsi qu’à l’augmentation du nombre de samedis et de dimanches de congé, qui passe de six à neuf par an.

De même, l’accord comprend des aspects liés à l’égalité et à la sécurité de l’emploi ou aux femmes victimes de violence de genre qui, en cas de déménagement, recevront une aide de 750 euros.

De son côté, l’observatoire de l’évolution du secteur garantira un engagement de 90 % d’emplois permanents et l’adaptation des besoins du secteur dans les années à venir.

Auteur/autrice