L’Allemagne lance un plan de relance budgétaire de 32 milliards d’euros pour stimuler l’économie jusqu’en 2028

MADRID, 30 août (CALPA PARIS) –

Le gouvernement allemand a présenté mercredi un paquet de 50 mesures fiscales, dont l’impact est estimé à 32 milliards d’euros, dans le but de stimuler l’activité de la première économie européenne au cours des quatre prochaines années, comme l’ont annoncé le chancelier, Olaf Scholz, et les ministres des Finances, Christian Linder, et de l’Économie, Robert Habeck.

À l’issue d’une réunion de deux jours du Conseil des ministres au château de Meseberg, dans la banlieue de Berlin, les trois représentants de la coalition gouvernementale ont présenté un plan en dix points comprenant une cinquantaine de mesures visant à améliorer la croissance et la compétitivité des entreprises en Allemagne et à offrir des incitations fiscales pour les investissements dans les technologies respectueuses du climat.

« Nous sommes en mouvement », a déclaré le chancelier Olaf Scholz lors de la conférence de presse finale, partagée avec ses ministres des finances et de l’économie, dans laquelle il a reconnu que l’Allemagne se trouve dans une situation où la croissance « n’est pas aussi forte que nous le souhaiterions ».

« C’est pourquoi nous voulons contribuer à la poursuite de la croissance avec ces mesures et nous encourageons les entreprises à investir maintenant pour rendre cela possible », a-t-il ajouté, notant que les mesures prévoient environ 7 milliards d’euros pour la croissance économique et 2,3 milliards d’euros de moins pour l’assouplissement des exigences bureaucratiques.

Ainsi, le paquet de mesures annoncé s’articule autour de dix points : Growth Opportunities Act ; Future Finance Act ; Climate and Transformation Fund ; Accelerating planning and approval processes ; Cutting red tape ; Ensuring secure and affordable energy ; Advancing digitalisation ; Skilled workers for Germany ; Promoting the future ; Trade agenda and commodity supply.

A lire aussi  Bruxelles demande à la Chine de mettre les restrictions à l'exportation de gallium et de germanium en conformité avec les règles de l'OMC

« La loi sur les perspectives de croissance représente un élément important pour exploiter pleinement le potentiel de reprise de notre économie », a déclaré le ministre des finances, Christian Lindner. « Nous devons donner l’impulsion nécessaire pour tirer parti des forces qui existent dans l’économie », a-t-il ajouté.

L’introduction d’une obligation d’investissement pour promouvoir la transformation de l’économie allemande est également un élément central. Plus précisément, le gouvernement fédéral subventionnera 15 % des dépenses des entreprises pour des mesures d’efficacité énergétique sous la forme d’un soutien financier direct.

D’autre part, une modernisation de la législation fiscale sera entreprise pour la rendre plus simple et plus moderne, y compris l’introduction d’une réglementation légale pour l’utilisation obligatoire des factures électroniques entre les entreprises nationales.

Le paquet de lois présenté mercredi par le gouvernement de coalition doit encore être voté par les chambres haute et basse du parlement allemand, le Bundestag et le Bundesrat.

Auteur/autrice