L’autorité italienne de la concurrence enquête sur Ryanair pour abus de position dominante dans les services touristiques

MADRID, 20 sept. (CALPA PARIS) –

L’Autorité italienne de la concurrence (ACGM) a ouvert une enquête sur Ryanair pour un éventuel abus de position dominante en proposant aux touristes d’autres services touristiques non liés au transport aérien, tels que la location de voitures ou la réservation d’hôtels.

Selon un communiqué de l’Autorité, la compagnie pourrait nuire aux agences de voyage et aux consommateurs en essayant « d’étendre son pouvoir de marché également à la fourniture d’autres services touristiques ».

L’enquête répond à plusieurs rapports reçus en mai dernier dans lesquels il est exposé que Ryanair profiterait de sa position dominante sur les marchés où elle opère pour étendre son pouvoir également dans la fourniture d’autres services touristiques « au détriment des agences de voyage et des clients qui les utilisent ».

En outre, la déclaration explique que Ryanair « semble entraver l’achat » de billets par les agences directement sur son propre site web », leur permettant de les acheter uniquement par le biais du système de distribution mondial (GDS) dans des conditions « bien pires en termes de prix et de traitement des billets ».

L’Autorité souligne également que, pour les clients, ce comportement de la compagnie aérienne irlandaise aurait également des conséquences, en perdant la qualité de ses services en raison de « difficultés injustifiées » dans le processus de réservation.

Ryanair a déjà eu une confrontation avec le gouvernement italien après un décret visant à limiter le prix des billets domestiques vers les îles, comme l’a publié mercredi Bloomberg, un fait que le PDG de Ryanair, Michael O’Leary, a qualifié d' »illégal » et a menacé de réduire les fréquences sur les routes les plus populaires dans le pays.

A lire aussi  Bankinter, Santander et Kutxabank, les banques espagnoles les moins touchées par les tests de résistance de l'ABE

Auteur/autrice