Le chiffre d’affaires d’Orange Espagne au premier semestre a augmenté de 2,47 % pour atteindre 2,321 milliards d’euros.

A investi 347 millions dans l’infrastructure de réseau en Espagne jusqu’en juin

MADRID, 26 (CALPA PARIS)

Orange a réalisé un chiffre d’affaires de 2,321 milliards d’euros en Espagne au premier semestre, soit 2,47% de plus que les 2,265 milliards d’euros enregistrés à la même période en 2022, selon les comptes présentés par l’entreprise mercredi.

De même, l’excédent brut d’exploitation ajusté (Ebitda) de l’entreprise entre janvier et juin s’est élevé à 582 millions d’euros, soit 11% de plus que les 524 millions d’euros du premier semestre de l’exercice précédent. La marge d’Ebitda d’Orange au premier semestre est de 25,07%, contre 23,15% pour la même période de 2022.

Les revenus commerciaux d’Orange en Espagne ont atteint 1,589 milliard d’euros au premier semestre, soit une augmentation de 1,53 % par rapport aux 1,565 milliard d’euros enregistrés au cours de la même période de l’année précédente.

D’autre part, le chiffre d’affaires du segment de gros a atteint 384 millions d’euros, soit une baisse de 5,43 % par rapport aux 406 millions d’euros du premier semestre 2022.

En revanche, le chiffre d’affaires des ventes d’équipements s’est élevé à 347 millions d’euros, en hausse de 18,24 % par rapport aux 293 millions d’euros du premier semestre de l’année précédente.

« Dans un contexte de pression croissante sur l’activité ‘telco’, Orange Espagne confirme l’évolution positive de ses résultats financiers en réalisant ses plans et en terminant le premier semestre 2023 avec une croissance de son Ebitda à 582 millions d’euros », a souligné l’entreprise.

« Il convient de rappeler que les estimations de la société prévoyaient un retour à la croissance tout au long de l’année 2023, un objectif qui a déjà été atteint au premier semestre de l’année », a-t-elle ajouté.

A lire aussi  Amber Capital (Oughourlian) renforce sa position dans Indra à 7,23 % et pourrait entrer au conseil d'administration.

Ainsi, Orange cumule deux semestres consécutifs de croissance de son chiffre d’affaires total (+1,3% au second semestre 2022 et 2,5% au premier semestre 2023).

CLIENTS

Par ailleurs, l’entreprise française comptait 21,29 millions de clients (+2,8% en glissement annuel) en Espagne à la fin du semestre, dont 17,33 millions d’utilisateurs mobiles (+3,7% en glissement annuel) et 3,96 millions d’utilisateurs fixes à haut débit (-1%).

En ce sens, parmi les clients mobiles, il y a 15,73 millions de clients contractuels (+5,3%) et 1,59 million de clients prépayés (-9,2%). En ce qui concerne le haut débit fixe, 3,58 millions sont des clients de la fibre optique jusqu’au domicile (+1,3) et 1,14 million sont des clients de la télévision (+20,4%).

L’opérateur a investi 347 millions d’euros jusqu’en juin dans l’infrastructure du réseau en Espagne, soit environ 15% de son chiffre d’affaires. « L’effort d’investissement d’Orange se poursuit donc, dans le but de contribuer au développement du pays, de ses citoyens et de ses entreprises par la numérisation et l’extension des réseaux de télécommunications les plus avancés (FTTH, 5G, 5G+). Orange continue d’être l’opérateur avec le réseau mobile qui connecte le plus grand nombre de clients en Espagne, avec plus de 29 millions », a déclaré l’entreprise.

FUSION AVEC MÁSMÓVIL

En ce qui concerne l’avancement de la fusion entre Orange et MásMóvil, le PDG d’Orange en Espagne, Ludovic Pech, a déclaré que la société avait déjà répondu le 10 juillet à la communication des griefs communiquée par l’exécutif de l’UE, dans laquelle elle exprimait sa crainte que l’opération ne conduise à « d’importantes augmentations de prix pour les clients de détail concernés sur l’ensemble du marché espagnol ».

A lire aussi  Coca-Cola investit 5,1 millions d'euros pour lancer 8 000 terrasses cet été

À cet égard, l’exécutif a souligné que les discussions avec Bruxelles sont toujours en cours et qu’il ne sait pas encore si des conditions seront imposées à la transaction, bien que l’objectif d’Orange et de MásMóvil soit que cela ne se produise pas.

Quant à savoir si les deux entreprises travaillent déjà sur les synergies possibles entre leurs activités, Diego Martinez, PDG d’Orange B2C, a souligné que ces termes ne peuvent pas être négociés tant que la fusion n’a pas reçu le « feu vert » de la Commission européenne.

L’exécutif européen a, en principe, jusqu’au 4 septembre pour prendre une décision finale sur cette opération.

Auteur/autrice