Le chômage augmente de 24 826 en août après cinq mois de baisse et franchit à nouveau la barre des 2,7 millions de personnes

Les contrats à durée indéterminée ont diminué de 17,3 % au cours de l’année écoulée et représentent 38,5 % du total, tandis que les contrats à durée déterminée ont diminué de 13,8 %.

MADRID, 4 sept. (CALPA PARIS) –

Le nombre de chômeurs inscrits dans les bureaux des services publics de l’emploi a augmenté de 24.826 personnes en août par rapport au mois précédent (+0,9%), tiré surtout par le secteur des services, qui a représenté une grande partie de l’augmentation du chômage. La hausse du mois d’août met fin à une série de cinq mois consécutifs de baisse du chômage.

À la fin du huitième mois de l’année, le nombre total de chômeurs a de nouveau dépassé la barre des 2,7 millions de personnes, qu’il avait franchie pour la première fois depuis 15 ans en juin dernier.

Plus précisément, le mois d’août s’est achevé avec 2 702 700 chômeurs, le chiffre le plus bas pour un mois d’août depuis 2008, selon les données publiées lundi par le ministère du Travail et de l’Économie sociale.

Le département dirigé par Yolanda Díaz a souligné que, depuis 25 ans, le chômage augmente au mois d’août en raison des « cycles saisonniers du modèle de production ». Ainsi, en termes corrigés des variations saisonnières, le chômage a diminué en août de cette année de 23 373 personnes.

La hausse du chômage en août de cette année est inférieure à celle enregistrée au cours du même mois en 2022, lorsque le chômage avait augmenté de 40 428 personnes. Elle contraste cependant avec la baisse du mois d’août 2021, où le retour à la normale après la pandémie avait entraîné une baisse du chômage de 82 583 personnes. Si l’on exclut 2021, la hausse du chômage en août de cette année est la plus faible pour ce mois depuis 2016.

A lire aussi  M. Ribera est confiant dans l'accord visant à réformer le marché de l'électricité de l'UE, malgré des "aspects critiques".

Depuis le début de la série historique comparable en 1996, le chômage a baissé en août à six reprises et augmenté à 22 reprises, notamment en 2008, lorsque la crise financière a entraîné une hausse du chômage de plus de 103.000 personnes.

L’année dernière, le chômage a accumulé une baisse de 221 540 chômeurs, soit 7,6% de moins, avec une baisse du chômage féminin de 121 560 femmes (-7%) et une baisse du chômage masculin de 99 980 hommes (-8,5%).

LES SERVICES SONT À L’ORIGINE DE LA REPRISE DU CHÔMAGE

Le chômage a baissé en août dans l’agriculture, avec 2.874 chômeurs de moins qu’en juillet (-2,7%), et chez les anciens chômeurs, où il a diminué de 2.672 personnes (-1,1%). En revanche, il a augmenté dans les services de 23.097 personnes (+1,2%), dans la construction de 4.792 chômeurs (+2,3%) et dans l’industrie, qui a ajouté 2.483 chômeurs par rapport au mois précédent (+1,2%).

Le chômage a augmenté en août dans les deux sexes, mais davantage chez les hommes. Plus précisément, le chômage masculin a augmenté de 13.869 hommes (+1,3%), contre une hausse du chômage féminin de 10.957 femmes (+0,7%).

Ainsi, à la fin du mois d’août, le nombre total de femmes au chômage s’élevait à 1 629 441 chômeurs, son niveau le plus bas pour un mois d’août depuis 2008, tandis que le nombre d’hommes au chômage s’élevait à 1 073 259.

Par âge, le chômage des jeunes de moins de 25 ans a augmenté de 2,1% en août, avec 3.919 chômeurs de plus qu’à la fin du mois de juillet, tandis que le chômage des 25 ans et plus a augmenté de 20.907 chômeurs (+0,8%).

A lire aussi  Bruxelles reporte la décision sur la fusion entre Orange et MásMóvil sans fixer de date et demande un complément d'information

Le ministère du Travail a souligné que le nombre total de chômeurs de moins de 25 ans a atteint 187 597 à la fin du mois d’août, accumulant 28 mois consécutifs de baisse en glissement annuel.

&#13 ;

LE CHÔMAGE NE BAISSE QUE DANS LA RIOJA

Le chômage enregistré a augmenté en août dans toutes les communautés autonomes, à l’exception de La Rioja, où il a diminué de 49 personnes. Les plus fortes hausses ont été enregistrées en Catalogne (+7.516 chômeurs), à Valence (+3.190 chômeurs) et en Andalousie (+2.882 chômeurs).

En termes de pourcentage, les plus fortes augmentations ont été enregistrées dans les îles Baléares (+3,3%) et au Pays basque et en Catalogne (+2,3% dans les deux cas).

En ce qui concerne les provinces, le chômage a diminué en août dans sept d’entre elles, notamment à Huelva (-405 chômeurs) et León (-288), et a augmenté dans 45, principalement à Barcelone (+5.431 chômeurs), Madrid (+2.806) et Valence (+1.740).

Le chômage enregistré chez les étrangers a diminué de 1 924 chômeurs par rapport au mois précédent (-0,6%), portant le nombre total de chômeurs immigrés à 336 159, soit 20 617 chômeurs de moins qu’un an auparavant (-5,8%).

LES CONTRATS À DURÉE INDÉTERMINÉE-DISCONTINUE BAISSENT DE 10,3%.

En août, 1 088 831 contrats ont été enregistrés, soit 15,2% de moins qu’au même mois de 2022. Parmi eux, 418 927 sont des contrats à durée indéterminée, soit 17,3% de moins qu’en août 2022.

Au total, 38,47% des contrats conclus en août sont des CDI, un pourcentage inférieur d’un point à celui enregistré en juillet, où la part des CDI était de 39,57%.

Sur le nombre total de contrats à durée indéterminée signés en août, 171 886 étaient des contrats à temps plein, soit 21 % de moins qu’au même mois de l’année précédente ; 152 495 étaient des contrats à durée indéterminée discontinus (-10,3 %) et 94 546 étaient des contrats à durée indéterminée à temps partiel (-20,5 %).

A lire aussi  M. Sánchez promet d'allonger la durée des prêts hypothécaires jusqu'à 7 ans pour les familles dont les revenus sont inférieurs ou égaux à 37 800 euros.

Sur l’ensemble des contrats signés en août, 669 904 sont des contrats temporaires, soit 13,8 % de moins qu’au même mois de 2022.

Sur les huit premiers mois de l’année, un peu plus de 4,4 millions de CDI ont été signés, soit 1,4 % de moins que sur la même période de 2022, et 5,77 millions de contrats temporaires, soit 28,2 % de moins.

LE TAUX DE COUVERTURE DU CHÔMAGE ATTEINT UN NIVEAU RECORD DEPUIS 2011.

Le ministère a également indiqué que les dépenses liées aux allocations de chômage ont atteint 1 780,7 millions d’euros en juillet (dernières données disponibles), soit 8,3 % de plus qu’au même mois de 2022.

Les allocations versées depuis janvier dernier intègrent la hausse de la base réglementaire à 60% à partir du septième mois, contre le pourcentage de 50% qui était appliqué depuis 2012 pour le calcul de l’allocation.

En conséquence, le montant brut moyen de l’allocation chômage contributive a augmenté en juillet de 7,4 % sur un an, pour s’établir à 926,3 € par mois.

La dépense mensuelle moyenne par bénéficiaire, à l’exclusion de la subvention agricole en Andalousie et en Estrémadure, s’est élevée à 1 021,2 € en juillet, soit 65,8 € de plus qu’au même mois de 2022 (+6,9%).

Le nombre total de bénéficiaires de l’allocation chômage s’élevait à la fin du septième mois de l’année à 1 779 849 personnes, soit 1,2% de plus qu’en juillet 2022, le taux de couverture atteignant 70,82%, contre 64,44% un an plus tôt. C’est la première fois que ce taux dépasse les 70 % depuis 2011, selon le ministère du Travail.

Les données sur les allocations ayant toujours un mois de retard sur les données du chômage, le ministère a publié ce lundi les chiffres du chômage pour le mois d’août et les statistiques des allocations pour le mois de juillet.

Auteur/autrice