Le gouvernement a choisi Accenture pour le développement et la supervision du « National Green Algorithms Plan ».

Il propose également d’attribuer à Balidea le développement de la plateforme « Green AI ».

MADRID, 22 juil. (CALPA PARIS) –

Le ministère de l’Économie et de la Transition écologique est en train de finaliser l’attribution des services de conseil, de logiciel et de soutien nécessaires au développement du Plan national pour les algorithmes verts. Les techniciens du portefeuille dirigé par Nadia Calviño ont proposé de choisir Accenture pour trois des quatre lots qui composent le contrat.

Selon la documentation disponible sur le portail des contrats de l’État et recueillie par Europa Press, la commission des contrats du ministère de l’Économie a proposé d’attribuer à Accenture les lots 2, 3 et 4 – ce dernier dans le cadre d’une entreprise commune temporaire (UTE) avec Yellow S.L. – du contrat, tandis que pour le lot 1, le candidat le mieux placé est Balidea.

En ce sens, la proposition économique commune pour les trois lots auxquels participe Accenture est d’environ deux millions d’euros, tandis que l’offre de Balidea pour le lot 1 s’élève à près de 686 000 euros.

Le « Programme national d’algorithmes verts » (PNAV) est un « engagement » du Plan de relance qui bénéficiera d’un investissement de 257,7 millions d’euros provenant des fonds européens Next Generation EU pour le développement de technologies respectueuses de l’environnement appliquées au développement d’actions contre le changement climatique.

Dans le but de promouvoir l’intelligence artificielle « verte par conception », le PNAV cherche à intégrer des variables de durabilité environnementale dès la conception et le développement initial de l’algorithme. « De cette manière, les synergies entre la double transition verte et numérique sont exploitées », explique le ministère de l’Économie sur son site web.

A lire aussi  L'Euribor reprend son souffle en août, tombant à 4,07 %, sa première baisse en 20 mois

En ce sens, les objectifs des lots pour lesquels Accenture est proposé comme adjudicataire sont, d’une part, la création de normes et de lignes directrices pour le développement d’outils de mesure de la consommation énergétique des algorithmes d’IA qui prennent en compte les différents paramètres associés à la conception, au développement et à l’exécution des modèles d’intelligence artificielle.

Il comprend également des services de conseil, la conception, le développement et la mise en œuvre d’un prototype de logiciel pour calculer l’impact énergétique et environnemental dans la construction de modèles d’intelligence artificielle afin de servir de base à la construction « d’outils plus sophistiqués par l’industrie ».

D’autre part, le lot 3 concerne les travaux liés à la réalisation d’un système de certification et d’un « label de qualité green tech ».

Ce lot comprend la consultance et la communication pour la mise en place d’un programme de certification et d’audit pour les entités qui développent des modèles d’IA durables et qui se conforment aux « recommandations et bonnes pratiques » énoncées dans le PANAV.

Il comprend également la création d’un programme de reconnaissance pour les modèles d’IA qui sont durables ou qui résolvent des problèmes environnementaux de « grande importance ».

Le dernier lot, auquel Accenture participe par le biais d’une coentreprise avec Yellow, porte sur des services de conseil et de communication pour le développement, la planification et l’exécution d’un plan de diffusion des initiatives NAPAV, ainsi que d’un guide de style pour les contenus du programme.

D’autre part, le lot pour lequel Balidea est proposé comme adjudicataire consiste en la conception et le développement du logiciel
pour la construction de la plateforme « Green AI ».

A lire aussi  Banca March, la seule banque espagnole parmi les meilleures entreprises pour lesquelles travailler en Europe

Auteur/autrice