Le gouvernement donne le « feu vert » à Enagás pour reprendre le réseau de gazoducs de Reganosa

MADRID, 26 août (CALPA PARIS) –

La Direction générale de la politique énergétique et des mines a autorisé Enagás à reprendre le réseau de gazoducs de Reganosa, selon une résolution publiée ce samedi au Journal officiel de l’État (BOE).

L’opération autorisée par l’organisme dépendant du ministère de la Transition écologique s’inscrit dans le cadre d’un accord par lequel Reganosa a acquis 25 % des actions qu’Enagás détient dans l’ensemble de l’usine de Gijón, en échange du réseau de 130 kilomètres de gazoducs.

Enagás a accepté d’acheter le réseau de gazoducs pour 54 millions d’euros, tandis que Reganosa paierait 95 millions d’euros pour sa participation dans l’usine de regazéification.

Le réseau de transport acquis par Enagás est inclus dans le réseau de base et, selon la société, il est « essentiel » pour garantir la sécurité de l’approvisionnement et le bon fonctionnement du marché ibérique du gaz.

DEUX RÉSERVOIRS D’UNE CAPACITÉ DE 150 000 MÈTRES CUBES

C’est en juin de cette année que le terminal d’El Musel a reçu la résolution favorable de la Transition écologique pour sa mise en service. Auparavant, le 17 février, l’usine avait reçu l’approbation de la Concurrence pour le régime économique spécial pour son utilisation logistique.

Enagás explique que l’usine de Gijón pourrait fournir jusqu’à 8 milliards de mètres cubes de GNL par an afin de garantir la « sécurité de l’approvisionnement énergétique européen ». L’entreprise explique également qu’elle permettra l’accostage de navires d’une capacité comprise entre 50 000 et 266 000 mètres cubes.

A lire aussi  La banque centrale de Colombie choisit de maintenir les taux d'intérêt inchangés à 13,25 %.

En outre, l’usine dispose de deux réservoirs d’une capacité de stockage de 150 000 mètres cubes de GNL, de deux quais de chargement de réservoirs d’une capacité maximale de 9 gigawattheures par jour (GWh/d) et d’une capacité d’émission maximale de 800 000 mètres cubes normaux par heure (Nm3/h).

Ce réseau est relié au terminal GNL de Mugardos et au gazoduc Tui-Llanera à Guitiriz et Abegondo et dispose de trois stations de comptage (MS), de trois stations de régulation et de mesure (ERM) et de treize positions de vannes.

Le réseau de transport fournit du gaz naturel directement aux centrales électriques à cycle combiné d’As Pontes (800 mégawatts) et de Sabón (400 MW), à la raffinerie de La Corogne (120 000 barils/jour) et aux villes d’As Pontes et de Cerceda.

Auteur/autrice