Le responsable du fonds IFM exprime son intérêt pour l’investissement en Espagne au président du gouvernement espagnol

Les représentants du fonds australien manifestent leur volonté d’investir dans des secteurs tels que l’hydrogène vert ou les semi-conducteurs.

MADRID, 20 (CALPA PARIS)

Le Premier ministre par intérim, Pedro Sánchez, a tenu ce vendredi une réunion « positive » avec les dirigeants du fonds australien IFM Investors, au cours de laquelle des représentants de l’actionnaire d’entreprises espagnoles telles que Naturgy et Aqualia, ont exprimé leur intérêt à continuer d’investir dans le pays dans différents secteurs, parmi lesquels pourraient figurer l’hydrogène et les semi-conducteurs.

La réunion, qui s’est tenue vendredi à Moncloa, a été qualifiée de  » positive  » par le Premier ministre par intérim, qui a reçu le directeur mondial des infrastructures d’IFM Investors, Kyle Mangini, et le responsable du fonds australien en Espagne, Jaime Siles.

À cet égard, M. Sánchez a souligné dans un tweet publié plus tard sur X (Twitter) que les forces et la croissance de l’économie du pays  » donnent confiance aux principaux investisseurs internationaux en Espagne « .

« Nous sommes une destination fiable, sûre et attrayante pour les investissements », a-t-il ajouté.

Des sources proches du fonds australien ont fait part à Europa Press du caractère « cordial et positif » de la réunion, au cours de laquelle l’IFM a exprimé son intérêt pour la poursuite des investissements en Espagne, « un marché intéressant et plein d’opportunités ».

En ce sens, il existe un intérêt pour l’investissement dans différents secteurs, y compris l’hydrogène vert et les semi-conducteurs, et l’IFM a montré sa volonté de le faire.

Le gestionnaire de fonds de pension australien, présent dans le capital d’entreprises espagnoles telles que Naturgy, Aqualia ou Aleática, a tenu cette semaine à Madrid l’assemblée générale annuelle de son fonds d’infrastructure, ce qui reflète « l’importance stratégique croissante de l’Espagne » pour IFM Investors, qui a investi environ 8 000 millions d’euros dans le pays au cours des cinq dernières années.

A lire aussi  La Norvège a perdu 38,3 millions d'euros au premier semestre de l'année.

Lors d’une rencontre avec les médias espagnols lundi, les représentants du fonds australien ont déclaré qu’ils se sentaient « très à l’aise » avec les investissements dans le pays, où l’entreprise reste attentive aux opportunités qui peuvent se présenter.

« Nous pensons en termes de décennies, pas en termes d’années « , a déclaré Kyle Mangini, responsable mondial de l’infrastructure chez IFM, qui a souligné que dans le cas particulier de Naturgy, où l’entreprise détient une participation de 14,5 %, elle s’attend à  » rester longtemps « .

Quoi qu’il en soit, le gestionnaire de fonds australien a défendu l’idée qu’en tant qu’investisseur à long terme, l’IFM aime « la cohérence et la prévisibilité », même s’il y a toujours des changements dans l’environnement réglementaire.

Pour sa part, Deepa Bharadwaj, responsable de l’infrastructure de l’IFM pour l’Europe, a souligné que l’entité évalue les différents secteurs « avec une approche ouverte » en vue de la possibilité de nouveaux investissements dans le pays.

Auteur/autrice