Les agents immobiliers excluent une « guerre des prix » de la part des agences immobilières sur les transactions locatives

MADRID, 24 août (CALPA PARIS) –

Le Conseil général des associations officielles d’agents immobiliers d’Espagne (COAPI) a exclu ce jeudi une « guerre des prix » de la part des sociétés immobilières dans les transactions locatives.

La loi sur le logement, en vigueur depuis trois mois, établit l’imputation au propriétaire, et non plus au locataire, des honoraires des professionnels de l’immobilier pour les services d’intermédiation fournis dans les transactions locatives.

Dans ce sens, Francisco Nomdedeu, membre du Conseil général et président du COAPI de Castellón, nie qu’il y aura une « guerre des prix » de la part des agents immobiliers pour attirer les propriétaires en termes de loyers.

« Les agents immobiliers offriront une gamme encore plus large de services en matière de documentation nécessaire, de gestion fiscale ou d’engagement de services tels que l’assurance contre le non-paiement ou l’installation d’alarmes, entre autres, dans le but de fournir tous les conseils professionnels dont, aujourd’hui plus que jamais, le propriétaire d’un bien à louer aura besoin pour respecter la nouvelle législation en vigueur et s’y adapter », a-t-il déclaré.

De même, le COAPI nie qu’il y aura des « fermetures massives » d’agences immobilières en raison de ce changement de loi, mais il n’exclut pas que certaines agences qui ne travaillaient que dans le segment de la location devront désormais changer leur modèle d’entreprise et même se lancer dans le segment de la vente et de l’achat.

« Nous sommes un secteur qui s’adapte rapidement à l’environnement et aux circonstances, je pense donc qu’il y aura peu de fermetures », a déclaré M. Nomdedeu.

Les agents immobiliers mettent en garde contre une baisse « considérable » de l’offre de logements à louer sur les portails immobiliers, de sorte que les locataires auront plus de mal à trouver un logement à louer.

A lire aussi  La société immobilière suédoise SBB finalise la vente de 51 % d'EduCo pour rembourser sa dette

Auteur/autrice