Les banques britanniques doivent garantir l’accès aux liquidités à une distance raisonnable sous peine d’amendes

MADRID, 18 août (CALPA PARIS) –

Les banques britanniques devront proposer à leurs clients des dépôts et des retraits d’espèces gratuits dans un rayon maximum d’un mile (1,6 km) dans les zones urbaines et jusqu’à trois miles (4,8 km) dans les zones rurales, selon un plan présenté par le Trésor britannique, qui prévoit des amendes pour les banques qui ne respectent pas leurs obligations.

Le gouvernement britannique a déclaré qu’il visait à maintenir un accès raisonnable aux services de dépôt et de retrait et a fait valoir qu’il ne jugeait pas nécessaire de procéder à une redistribution substantielle ou à l’introduction à grande échelle de points d’accès supplémentaires, car les données nationales suggèrent que la distribution de l’accès aux espèces dans le pays est globalement complète.

Toutefois, le Trésor britannique a souligné qu’il est important de veiller à ce que les « dispositions raisonnables » tiennent compte des lacunes locales potentielles qui pourraient avoir un impact significatif, ainsi que des tendances évolutives et des innovations.

« Bien que le choix croissant et la commodité des paiements numériques soient excellents, l’argent liquide a un rôle important et continu à jouer », a déclaré le secrétaire économique du Trésor, Andrew Griffith, soulignant que la mesure bénéficiera particulièrement aux personnes vivant dans les zones rurales, aux personnes âgées et aux personnes handicapées.

« C’est pourquoi nous prenons des mesures pour protéger l’accès à l’argent liquide par la loi et prévoyons que cela signifie des retraits sans frais et la disponibilité d’argent liquide à une distance raisonnable », a-t-il ajouté.

Ce faisant, le Trésor entend garantir que la Financial Conduct Authority (FCA) utilisera ses pouvoirs pour maintenir le niveau actuel de couverture, tout en reconnaissant que les besoins peuvent varier selon les lieux et évoluer dans le temps, et en précisant que, si un service est supprimé et qu’un service de remplacement est nécessaire, celui-ci doit être mis en œuvre avant la fermeture du service.

A lire aussi  Le bénéfice d'Alantra chute de 81,3 % au cours de l'exercice clos en juin, le marché des fusions étant au point mort

La loi impose également à la FCA de « prendre en compte » les lacunes locales en matière d’accès aux espèces et précise que l’autorité de régulation doit tenir compte de facteurs tels que les heures d’ouverture et la distance par rapport aux installations d’accès aux espèces, ainsi que de la nécessité d’une assistance en face à face.

Ainsi, sur la base des lois accordées par le Financial Services and Markets Act 2023, la FCA utilisera ces nouveaux pouvoirs pour s’assurer que les banques et les sociétés de crédit immobilier respectent ces normes, et aura le pouvoir de leur infliger des amendes si elles ne le font pas.

Auteur/autrice