Les coûts de la main-d’œuvre dans la zone euro ont diminué de six dixièmes de point de pourcentage au cours du premier trimestre 2023, pour atteindre 5%.

Dans le cas de l’Espagne, ils ont augmenté de 4,6%.

MADRID, 16 juin (CALPA PARIS) –

Les coûts horaires de la main-d’œuvre dans l’ensemble de la zone euro ont augmenté de 5% au premier trimestre 2023, ce qui représente une décélération de six dixièmes de point de pourcentage par rapport à la hausse en glissement annuel enregistrée au quatrième trimestre de l’année dernière, selon les données publiées vendredi par Eurostat, l’office statistique de l’UE.

Plus précisément, la composante salariale des coûts de la main-d’œuvre a augmenté de 4,6%, diminuant ainsi de quatre dixièmes de point de pourcentage entre janvier et mars par rapport au trimestre précédent. D’autre part, les éléments non salariaux ont augmenté de 6,2%, soit 1,2% de moins.

Par secteur économique, les coûts de la main-d’œuvre ont augmenté principalement de 5,5% dans les services, de 4,9% dans l’industrie et de 4,1% dans la construction. Sur une base désagrégée, les coûts ont augmenté le plus dans le secteur de l’électricité et du gaz, en hausse de 8,9%, suivi par les services de restauration et d’hébergement, en hausse de 8,7%, et l’industrie minière, en hausse de 8,4%.

Dans l’ensemble de l’Union européenne (UE), les coûts de la main-d’œuvre ont augmenté de 5,3% par rapport au quatrième trimestre 2022. Cela représente une baisse de quatre dixièmes de point de pourcentage. Dans l’ensemble de l’UE-27, les plus fortes hausses des coûts de la main-d’œuvre ont été enregistrées en Bulgarie (15,1%), en Roumanie (14,3%) et en Lituanie (13,7%), tandis que les plus faibles hausses ont été observées en Irlande (-1,2%), en Finlande (0,5%) et en Italie (2,1%). Dans le cas de l’Espagne, ils ont augmenté de 4,6%.

A lire aussi  Le secrétaire d'État au commerce considère que les investissements espagnols au Maroc sont "pertinents" et ont un "impact social".

Auteur/autrice